Vous devez respecter le droit d'auteur
Afrique

Crise sociopolitique au Mali : les Etats-Unis rejettent ‘’tout changement anticonstitutionnel…”

La crise politique malienne ne laisse pas indifférente la communauté internationale et les amis du Mali. Après les émissaires de la Cedeao, de l’ONU, les États-Unis d’Amérique réagissent leur tour sur la situation sociopolitique au Mali. La présentation diplomatique des USA affirme dans un communiqué qu’elle s’oppose à tout changement anticonstitutionnel de l’Exécutif au Mali.

Selon le communiqué, l’Ambassade des États-Unis à Bamako suit de près les manifestations appelant le président Keïta à démissionner. Les États-Unis se joignent à l’ONU, à l’UE et à l’UA pour appeler tous les acteurs au dialogue et à la retenue, et  réaffirmer le droit de manifester pacifiquement.

Le communiqué de poursuivre que la Cedeao a envoyé une délégation de haut niveau, conduite par le ministre nigérien des Affaires étrangères, Kalla Ankourao, à Bamako pour résoudre la crise. Ils ont rencontré des responsables du gouvernement du Mali, les principaux leaders des manifestations, des femmes parlementaires et des membres du corps diplomatique, notamment l’Ambassade des États-Unis à Bamako. Nous soutenons l’appel de la délégation de la Cedeao à reconsidérer les résultats des élections législatives dans les circonscriptions électorales ayant fait l’objet de révision par l’arrêt de la Cour constitutionnelle. Nous continuons de nous opposer à tout effort visant à imposer un changement anticonstitutionnel du gouvernement au Mali.

En effet, d’un côté les États-Unis soutiennent… l’appel de la délégation de la Cedeao à reconsidérer les résultats des élections ayant fait l’objet de l’arrêt de la Cour constitutionnelle” et de l’autre côté, ils continuent de s’opposer à tout effort visant à imposer un changement anticonstitutionnel du gouvernement au Mali”. En clair, ils encouragent les Maliens à poser un acte anticonstitutionnel en retoquant l’arrêt de la Cour constitutionnelle (pourtant sans recours possible en vertu des dispositions de notre constitution), pour reprendre les ”… élections législatives dans les circonscriptions électorales ayant fait l’objet de révision par l’arrêt de la Cour constitutionnelle”, tout en s’opposant à tout changement anticonstitutionnel de gouvernement au Mali.

 

Lutte contre le paludisme au Mali : les USA apportent leur soutien aux autorités sanitaires

Aujourd’hui, nous célébrons le quinzième anniversaire de l’Initiative présidentielle contre le paludisme (PMI) ainsi que le succès, sans précédent, du Mali dans la réduction du paludisme. Le paludisme reste l’une des maladies les plus mortelles dans le monde.

Selon le plus récent rapport mondial sur cette maladie, on estime à 228 millions le nombre de cas de paludisme dans le monde et à 405.000 le nombre de décès liés au paludisme en 2018. Les États-Unis, en partenariat avec le gouvernement du Mali ainsi que d’autres bailleurs, ont contribué, entre 2015 et 2018, à une baisse de 60 % de la prévalence du paludisme, faisant du Mali l’une des grandes réussites mondiales dans la lutte contre le paludisme.

Ce succès est le fruit de plusieurs années de travail acharné et de coopération. Depuis 2005, le peuple américain a généreusement investi plus de 319 millions de dollars au Mali pour faire reculer le paludisme. Ces fonds ont permis au peuple malien d’acquérir des outils importants de prévention de la maladie, à savoir plus de 15 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide, plus de huit millions de traitements antipaludéens pour les femmes enceintes et le nombre impressionnant de 17,5 millions en traitements antipaludéens pour les enfants de moins de cinq ans.

Pour les personnes susceptibles de contracter le paludisme, le peuple américain a fourni au Mali plus de 21 millions de tests de diagnostic rapide et près de 17 millions de traitements antipaludéens. Ces interventions ont été complétées par un large éventail de mesures. A titre d’exemples, la pulvérisation intra domiciliaire dans les habitations pour tuer les moustiques qui propagent la maladie, le renforcement du laboratoire de recherches, la formation des médecins, des infirmières ainsi que d’autres membres dévoués du corps médical.

Tout ce travail acharné et ces investissements généreux ont porté fruit. Le Mali est l’un des premiers pays d’Afrique et du monde en termes de prévention du paludisme. Grâce au soutien de PMI, 84 % des femmes enceintes et 79 % des enfants de moins de cinq ans au Mali dorment désormais sous des moustiquaires. En outre, la prévalence du paludisme n’a jamais été aussi faible.

Lorsque le 30 juin 2015, le Président George W. Bush lançait l’initiative PMI, elle avait pour objectif de sauver des vies, permettre aux enfants de grandir en bonne santé et briser le cycle de la maladie et de la pauvreté notamment dans des pays comme le Mali, où le paludisme fait le plus de victimes.

« Nous savons qu’une action à grande échelle peut vaincre cette maladie dans des régions entières. C’est pourquoi le monde doit agir. » Dirigée par L’Agence des États-Unis pour le développement international et mise en œuvre conjointement avec l’agence du gouvernement américain chargée de la prévention, de l’étude et du contrôle des maladies, Centers for Disease Control and Prevention (CDC), l’initiative PMI est devenue l’une des plus grandes réussites du gouvernement américain en matière de développement. Depuis 2000, avec ses partenaires, PMI a contribué à sauver plus de sept millions de vies et à prévenir plus d’un milliard de cas de paludisme.

André Traoré

Source : Soleil hebdo 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *