Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Crise socio-politique à Bamako : la CMA appelle les acteurs à privilégier le dialogue (communiqué)

COMMUNIQUÉ FINAL DE LA SESSION DU COMITE DIRECTEUR DE LA CMA

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD
(CMA)

COMITE DIRECTEUR
———–
Communiqué final de la session ordinaire
L’an deux mille vingt, les 27, 28 et 29 juin, se sont tenus à Kidal les travaux de la session ordinaire du Comité Directeur de la CMA sous la Présidence de M. Alghabass AG INTALLA, président entrant.

L’ordre du jour a porté sur les points suivants :
La présentation des rapports des structures de la CMA ;

La passation de service entre les présidents sortant et entrant ;

Les questions de sécurité ;

La situation des réfugiés et les questions humanitaires ;

Le regard de la CMA sur la situation socio politique qui prévaut à Bamako ;

L’analyse de la CMA sur la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation (APR);

La fusion des Mouvements de la CMA et autres.

Les travaux de la session ont démarré par la passation de service de la CMA entre MM. Bilal AG ACHERIF, président sortant et Alghabass AG INTALLA, président entrant.

Au titre de l’évaluation du fonctionnement et de l’organisation interne de la CMA

La présentation des rapports des structures internes de la CMA et celles chargées de la mise en œuvre de l’APR a fait ressortir un besoin de redynamisation de ces différents organes et la nécessité d’une meilleure communication entre elles. Le président en exercice entrant a été chargé d’insuffler une nouvelle dynamique à la réorganisation interne de la CMA pour une meilleure qualité de sa participation à la mise en œuvre de l’APR (Accord pour la Paix et la Réconciliation).

L’analyse de la CMA sur la mise en œuvre de l’APR

Le constat général qui s’est dégagé de l’analyse de la mise en œuvre de l’APR est que, cinq ans après la signature de l’APR, son application demeure encore au stade des mesures intérimaires et transitoires. Les débats sur les questions de fond liées aux réformes politiques et institutionnelles, celles de défense et sécurité n’ont pas été approfondies de façon à permettre l’atteinte de compromis définitifs.

Après la finalisation du processus de DDR accéléré et l’opérationnalisation des unités reconstituées qui en découlent, le Comité Directeur appelle à la tenue d’un débat de fond sur la question des forces de défense et de sécurité reconstituées, afin d’aboutir à un compromis définitif, conforment à l’APR.

La zone de développement et le Fonds de Développement Durable (FDD) ont certes connu un début de mise en œuvre, mais leur mise en place et fonctionnement effectifs se font toujours attendre. le Comité Directeur insiste également sur l’inclusion des signataires de l’APR dans les organes de gestion du FDD (comité de pilotage et comité de gestion) de façon significative et représentative.

S’agissant des réfugiés Azawadiens installés en Mauritanie, au Burkina Faso et au Niger, le Comité Directeur appelle à la création des conditions de leur retour et réinstallation chez eux dans les conditions dignes. Il remercie les pays d’accueil, le HCR et les organisations qui leur apportent aide et assistance. Aussi, le Comité Directeur invite les pays d’accueil et le HCR à renforcer les mesures de protection et de sécurisation des réfugiés.

Enfin, le Comité Directeur prend bonne note de la déclaration du Premier ministre, faite lors de la dernière session du CSA (Comité de suivi de l’accord) tenue le 11 juin 2020 à Bamako, concernant les nouvelles orientations en vue de la relance de la mise en œuvre de l’APR. Le comité Directeur insiste sur la nécessité d’un cadre politique tripartite consensuel de haut niveau pour assurer un meilleur portage politique et une meilleure prise en charge des arbitrages nécessaires à la bonne conduite de la mise en œuvre.

Le regard de la CMA sur la crise socio-politique qui prévaut à Bamako

Le Comité Directeur suit avec une attention particulière la dégradation de situation socio-politique qui prévaut à Bamako. Il appelle les acteurs de cette crise à la retenue et à privilégier le dialogue comme seule voie de règlement de différends. Il appuie les efforts en cours de la communauté internationale en vue d’une solution de sortie de crise.

Le Comité Directeur considère que la dégradation de la situation sécuritaire et politique résulte, en grande partie, du retard pris dans la mise en œuvre des réformes prévues par l’APR dans les domaines sécuritaire et institutionnel.

Au titre de la fusion des mouvements de la CMA

Le Comité Directeur réaffirme la détermination de la CMA à poursuivre le processus de la fusion de ses mouvements conformément à sa déclaration en date du 19 mars 2020. Il invite les autres mouvements à se joindre à cette dynamique.

Par ailleurs, le Comité Directeur appelle à l’implication des populations et de tous acteurs partenaires de la paix au Sahel, à toutes les initiatives de développement les concernant, notamment dans le cadre du G5 Sahel ou autre.

Kidal le 29/06/2020

Le Comité Directeur

Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *