Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Crise du secteur coton : l’Assemblée nationale s’implique dans la recherche de solutions

Face à la crise que traverse le secteur coton, le président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné a reçu, hier en audience, les différents acteurs. Il s’agit des représentants de la Confédération des sociétés coopératives de producteurs de coton du Mali (CSCPC) de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM).

À l’issue de la rencontre qui a duré plus de trois heures, Djiguiba dit Anfa Coulibaly, président de la CSCPC a salué l’initiative du président de l’Assemblée nationale de rencontrer les cotoncultueurs et les responsables de la CMDT. Selon lui, la rencontre – qui s’est déroulée à huis clos – a porté sur le prix du coton qui suscite actuellement beaucoup de discordes. Le niveau du prix a conduit d’ailleurs certains producteurs de coton à prendre la décision de ne pas en cultiver cette année. Le premier responsable de la Confédération a remercié le gouvernement pour ses efforts, notamment la subvention de 35 milliards Fcfa accordée au secteur pour que le prix du coton atteigne 250 F cfa le kg.

Après la rencontre avec le Premier ministre, a précisé Djiguiba dit Anfa Coulibaly, les représentants de la CSCPC et de l’APCAM ont rendu compte aux cotonculteurs.

Cependant, ces derniers ont décidé de maintenir le prix de l’année dernière qui est de 275 F cfa et 11.000 F cfa pour le sac d’engrais. Ces difficultés ayant poussé de nombreux producteurs à prendre la décision de ne pas en produire cette année, sont latentes alors que la culture du coton est une question de période, a déploré le président de la CSCPC. Pour lui, l’or blanc occupe une place importante dans l’économie de notre pays et une saison sans culture du coton peut avoir de graves conséquences pour le pays, quand on sait que de nombreux Maliens vivent du secteur sans être producteurs.

D’après lui, ce sont ces conséquences que le président de l’Assemblée nationale veut prévenir, puisque le coton est le moteur de l’économie du Mali. Et c’est la raison pour laquelle Moussa Timbiné a pris l’initiative de rencontrer les acteurs du secteur pour connaître leurs difficultés et voir quelles peuvent être les solutions.

Le président de l’institution parlementaire, après avoir pris connaissance des difficultés, a promis d’en parler à qui de droit, s’est réjoui le président Coulibaly. Il a annoncé que sa Confédération va se réunir aujourd’hui pour recenser toutes les préoccupations du secteur et en faire un document qui sera remis au Premier ministre et au président de l’Assemblée nationale.

Le vice-président de l’APCAM, Sanoussi Bouya Sylla, abondera dans le même sens. Selon lui, de l’entendement de tous les agriculteurs, le président de la République avait promis l’engrais à 11.000 F cfa le sac.

Il ajoutera que les producteurs ne s’en sortiront que si le prix du coton est fixé à 275 Fcfa. D’après Sanoussi Bouya Sylla, l’Assemblée nationale (AN) voulait comprendre et elle est désormais au courant de toutes les difficultés auxquelles est confronté le secteur du coton.

Le vice-président de l’APCAM dira qu’une réunion est prévue aujourd’hui au niveau de la Confédération des producteurs de coton pour rendre compte de la rencontre avec le président de l’AN. Les résultats issus de cette rencontre seront communiqués à l’Assemblée nationale et à qui de droit pour essayer de trouver une solution.

«Nous attendons ces résultats mais force est de reconnaître que le temps joue contre nous. Car, selon les spécialistes de la CMDT, si une solution n’est pas trouvée d’ici le 20 juin, la saison sera en péril», prévient Sanoussi Bouya Sylla.

Pour le dirigeant de l’APCAM, la saison des cotonculteurs en péril veut dire la famine dans la zone CMDT qui représente aussi 2/5 des céréales du Mali. «Comme l’a dit le président de l’Assemblée nationale, cette crise doit être réglée dans les 72 heures qui arrivent», a conclu le vice-président de l’APCAM.

Dieudonné DIAMA

Source : l’Essor

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *