Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
COVID-19 et vaccination en zone rurale : Malgré tout, des adeptes – MALI CANAL
Santé Société

COVID-19 et vaccination en zone rurale : Malgré tout, des adeptes

Le Mali, depuis un an, a enregistré son premier cas de covid-19. Depuis seulement deux mois, il a reçu les premières doses au nombre de 396 000 qui doivent être administrées à une catégorie de personnes. Dans la proche banlieue de Bamako plus précisément à Lafiabougou Taliko, la covid-19 a été vue par la majeure partie de la population sur place comme un moyen pour l’Etat de se faire de l’argent. Au fils du temps, certains se sont rendus compte avec des proches ayant été victimes, que la pandémie est une réalité. Le Centre de santé communautaire (Cescom) de Taliko a reçu un certain nombre de doses de vaccin depuis un moment, comment la vaccination se fait, est ce que la population de Taliko se fait vacciner ?

« On a reçu les vaccins, Dieu merci les gens viennent se faire faire vacciner. Souvent nos équipes se déplacent pour aller faire le rappel à domicile. A chaque fois nos vaccins finissent, c’est le Centre de santé de référence (CSref) de Lafiabougou qui nous ravitaille », confie Adama Samaké, major au Cescom de Taliko.

« Moi, personnellement j’ai fait le vaccin, j’ai même fait mon rappel. Au début, la population était réticente quant au vaccin astraZeneca », ajoute le docteur Samaké. Mahamadou Traoré, chef du village de Taliko déclare qu’il s’est fait vacciner et incite toute la population de Taliko à aller se faire vacciner. « Honnêtement, poursuit le chef du village, je n’ai jamais entendu ou vu quelqu’un ayant été testé positif ici. Néanmoins par mesure de prudence, je lance un appel vibrant à tout le monde à aller se faire vacciner ».

Lassana Dioumassi, entrepreneur, « je n’ai pas encore fait la vaccination sincèrement mais je n’aurai aucune réticence à le faire. Comme les tranches d’âge qui sont les plus exposées ont été clairement identifiées en plus du personnel soignant, je ne suis pas dans ce premier lot, sinon, je le ferai sans souci. C’est une réalité qui est là, il faut respecter les consignes».

Pour sa part, madame Coulibaly Fatoumata Sissoko, ménagère a fait le vaccin et incite tout le monde à le faire. Elle déclare que sur les réseaux sociaux, il y a du tout et du n’importe quoi et que si les gens s’en tiennent aux rumeurs et aux fakes-news, personne ne se fera vacciner.

De son côté, Mamady Keita, enseignant révèle qu’il n’a pas confiance. Il ne se fera donc pas vacciner. Pour lui, c’est aux autorités d’être les premières vaccinées, en commençant par le président de la transition. Elles devaient se faire vacciner et montrer les images à la télé pour que tout le monde voit.

Mariam Traoré rejoint Mamady, en affirmant également qu’elle n’avait pas confiance au vaccin. Un groupe de femmes âgées, faisant partie de la tranche d’âge prioritaire confie que cette histoire de covid-19 n’est qu’une stratégie pour les autorités mais surtout pour les médecins pour se remplir les poches et que pour rien au monde elles ne feront le vaccin.

Une parmi ces dames, dit que quand son mari était tombé malade, les médecins ont dit que c’est le coronavirus mais jusqu’à présent, elle reste convaincue que c’était juste des magouilles de leur part pour pouvoir augmenter les cas enregistrés.

 

Aminata Agaly Yattara

Cet article a été publié avec le soutien de JDH mali tribune

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur