Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Coûts de l’embargo et de covid-19 : Le CMC d’accord avec les ports pour baisser les frais indus

L’embargo et le Covid-19 ont entraîné le surenchérissement des frais de surestaries et de magasinage dans les ports de transit des marchandises maliennes. Le Conseil malien des chargeurs (CMC) a plaidé la cause de ses ressortissants que sont les opérateurs économiques auprès de différentes autorités portuaires, pour l’allègement de ces coûts indus. Un accord a été trouvé.

Une commission de travail planche depuis mercredi dernier, au siège du CMC, sis à l’ACI-2000, pour la gestion efficiente des effets collatéraux de l’embargo et du Covid-19 sur les marchandises en franchise dans les différents ports de débarquements de la sous-région. Deux commissions sont en action à cet effet, composée de 10 membres. Il s’agit de la commission transit et transport (5 membres) et celle dite de l’administration ou facilitation des échanges (5 membres). Les deux sont présidées par Abdrahamane Wangara, président de la Commission transit/transport du CMC.

Les membres de la commission ad hoc ont pour mission, à travers des messages, d’inviter leurs collègues importateurs dont les marchandises sont bloquées dans des ports du fait de l’embargo et de Covid-19, et qui sont exposées à des pénalités de surestaries et de magasinage de leur apporter les documents afférents.

Le président du port autonome d’Abidjan a accueilli favorablement le 3 septembre 2020 par lettre interposée des doléances du président du CMC, Babalaye Daou, sur l’allègement des frais portuaires des marchandises non exemptées, suite au Covid-19 et à l’embargo de la Cédéao contre notre pays.

  1. H. Y. Sie, président de la Communauté portuaire d’Abidjan, a répondu positivement ainsi à son homologue malien du CMC, M. Daou : “[…]La Communauté portuaire sera comme d’habitude à vos côtés pour vous accompagner dans le cadre de l’évacuation des marchandises non exemptées à travers des mesures appropriées, relatives notamment au stationnement prolongé et aux surestaries. Je vous prie à cet effet de bien vouloir nous transmettre en temps opportun la liste de ces marchandises”.

Selon M. Wangara, la mesure d’allègement des coûts liés aux surestaries et au magasinage concerne pour le moment les ports d’Abidjan, de Dakar et de Conakry. Elle s’étendra ensuite aux ports de Téma, Cotonou et Lomé.

Cette plaidoirie en faveur de nos opérateurs économiques leur sera d’une véritable bouffée d’oxygène. Selon un professionnel du transit et du transport, la location des conteneurs avec les armateurs obéit à des délais de débarquement de marchandises (surestaries) dont le dépassement entraîne des pénalités journalières assez conséquentes. Il en est de même pour le magasinage prolongé dont les coûts peuvent être colossaux.

Abdrahamane Dicko

Source : Mali tribune 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *