Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Société

Conférence de presse des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 : la lutte continue

Ce mardi 04 février 2020, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 ont tenu une conférence de presse à la maison de l’enseignant sur l’évolution de la grève qu’ils mènent aujourd’hui dans le but d’informer l’opinion nationale et internationale.

Cette conférence de presse s’articulait sur quatre (04) points :

1_ LA MISE EN OEUVRE DE L’ACCORD SIGNÉ ENTRE LES SYNDICATS DE L’ÉDUCATION ET LE GOUVERNEMENT, LE 18 MAI 2019.
« Un seul mensonge mêlé parmi les vérités les fait suspecter toutes », nous dit un proverbe français et en cette circonstance que nous venons préciser que sur les neuf (09) points puisque les syndicats en toute responsabilité ont concédé le point 6, relatif à la relecture du décret 59, la communication gouvernementale est loin de la réalité.

Ainsi, sur les neuf (09)points, la situation se présente comme suit :

_ points exécutés : 1, 3, 5 et 8;
_ points non exécutés : 2, 4, et 9;
_ points en cours d’exécution : 7 et 10

Rappelons que la majoration de l’indemnité de résidence prévue sur deux (02) ans en 2020 et 2021 n’est pas encore effective car le décret qui devrait matérialiser cette majoration n’est pas pris en conseil des ministres. On aurait pu l’ajouter sur le calcul des salaires des enseignants.

2_ LES CONTRE-VÉRITÉS SUR L’ÉVOLUTION DES SALAIRES DES ENSEIGNANTS.

Dans un document de propagande, le gouvernement attribue des salaires faramineux aux enseignants. Une manière d’engendrer l’amertume des enseignants quant à la méconnaissance du système de calcul et ou le vol organisé sur les salaires des enseignants. Sinon comment peut-on comprendre que des techniciens puissent commettre autant de mensonge.

À titre de contre-exemple :

– Un enseignant débutant de la catégorie A, classe 3, échelon 1 , a aujourd’hui et conformément au statut du personnel enseignant un indice de 350 et le salaire brut étant la multiplication de l’indice par la valeur indiciaire, cet enseignant aura comme salaire brut :

∆ 350 × 400 = 140 000 F CFA au lieu de 288 051 F CFA comme annoncé par le gouvernement, soit une différence de 148 051 F CFA .

– Pour la classe exceptionnelle, l’indice plafond est 1060 conformément au statut du personnel enseignant aujourd’hui. Donc le salaire brut est : 1060 × 400 = 424 000 F CFA au lieu de 633 345 F CFA annoncé par le gouvernement. Soit une différence de 209 345 F CFA .

_ Un enseignant de la catégorie B2, classe 3 , échelon 1 , a , aujourd’hui et conformément au statut du personnel enseignant un indice 275 et le salaire brut étant la multiplication de l’indice par la valeur indiciaire, cet enseignant aura salaire brut : 275 × 400 = 110 000 F CFA au lieu de 225 291 F CFA annoncé par le gouvernement. Soit une différence de 115 294 F CFA.

_ Le plafond de la catégorie B2 est 725 conformément au statut du personnel enseignant et le salaire de brut étant la multiplication de l’indice par la valeur indiciaire, un enseignant à ce niveau aura un salaire brut : 725 × 400 = 290 000 F CFA au lieu de 444 429 F CFA annoncé par le gouvernement, soit une différence de 154 429 F CFA.
Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 se réservent, le droit de réclamer l’écart de salaire entre les montants communiqués par le Boubou Cissé, Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances et les montants réellement perçus.

3_ L’APPLICATION DE L’ARTICLE 39 QUI STIPULE QUE : TOUTE MAJORATION DES RÉMUNÉRATIONS DES FONCTIONNAIRES RELEVANT DU STATUT GÉNÉRAL S’APPLIQUE DE PLEIN DROIT AU PERSONNEL ENSEIGNANT, DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE DE L’ENSEIGNEMENT FONDAMENTAL, DE L’ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE ET SPÉCIALE.

D’abord, les syndicats ont détaillé les démarches pédagogiques et scientifiques qu’ils ont menées afin que la situation que nous connaissons aujourd’hui puisse être évitée.

Que propose le gouvernement ?

Le gouvernement propose aux syndicats les indices plafonds suivants :

_ 1100 en 2020 ;
_ 1200 en 2021 .

1100 équivaut à quoi sachant bien que l’indice plafond des enseignants est de 1060.
Le statut général était à 920, il a bénéficié d’une majoration de 180 points.

Le gouvernement propose aux enseignants 1100 points. C’est une augmentation de 40 points.
Estimons en pourcentage la proposition faite par le gouvernement. Taux = (1100 – 1060) = 40/1060 = 0,0377=3,37.

Que veulent les syndicats ?

Les syndicats d’enseignants demandent au gouvernement d’appliquer l’article 39 sur la grille annexée à leur statut conformément aux 20% et 9,10%.
C’est à dire : en 2019 : 1060×1.20 = 1272 ;
en 2021: 1272×1.09 = 1386.

DIFFÉRENCE :

Donc à la place de 212 à compter de 2019, le gouvernement propose 1100 à compter de 2020, et à la place de 1386 en 2021, il nous propose 1200.

Le gouvernement se dit prêt à appliquer l’article 39 en proposant 3.77 en lieu et place de 20% et qui a été refusé . Cela est un mensonge d’État.

4 LE RECRUTEMENT DES VOLONTAIRES.

Les syndicats de l’éducation ont prouvé aux sortants des écoles de formation que c’est pour eux que cette lutte est engagée.
Ils ont aussi souligné que non seulement ce recrutement n’a aucune base juridique, il viole l’article 30 de la loi N° 2018-007 du 16 janvier 2018 , portant statut du personnel enseignant.

CONCLUSION :

Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 bien que disposés au dialogue entendent poursuivre avec toutes les actions légales pour faire appliquer la loi dans un pays démocratique.

Source : Malicanal.com

 

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *