Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Conférence de presse de la coordination des associations des Déguerpis de Niamakoro : «La plateforme de Soufi Bilal ne saurait porter le chapeau, la culotte, le boubou du combat que nous menons depuis 26 ans », dixit Bakary Samaké de l’UACDDD – MALI CANAL
Société

Conférence de presse de la coordination des associations des Déguerpis de Niamakoro : «La plateforme de Soufi Bilal ne saurait porter le chapeau, la culotte, le boubou du combat que nous menons depuis 26 ans », dixit Bakary Samaké de l’UACDDD

Le  Bureau de la Coordination des Associations des Déguerpis de Niamakoro (CADN),  a animé, le 14 mars 2021, à  l’espace Aéroportuaire,  une conférence de  presse. Elle  visait  à apporter des éclaircissements sur le combat que mènent la CADN et l’UACDDDD. Selon ces deux organisations, la plateforme de Soufi Bilal ne saurait porter leur combat. Comme  un seul  homme, le président   de  la CADN, Amadou Cissé, soutenu  par  le  président  de  l’Union  des Associations et des Coordinations d’Associations pour le Développement et la Défense des Droits des Démunis (UACDDDD), Soungalo Koné, Bakary Samaké, l’adjoint du Secrétaire général de l’UACDDD, et  les représentants des chefs des quartiers  de  Kalabancoro et de Niamakoro , respectivement  Mahamadou Simbo Traoré  et  Drissa Diarra, ont  dénoncé  en bloc  que  la plateforme  qui vient d’être née, ne saurait  représenter  les victimes de  Niamakoro qui  se battent  depuis 26 ans pour  être dans leurs droits avec le soutien indéfectible des chefferies de Niamakoro, de Kalabancoro  et de l’UACDDDD. «Nous ne disons pas qu’on ne peut pas travailler avec cette plateforme. On veut bien travailler  avec  elle.  Mais  nous tenons  à préciser  qu’elle ne peut nullement porter  le chapeau, le  boubou, la culotte  de notre  combat. En clair, elle ne peut  pas  nous  représenter, elle  ne peut parler  à  notre nom. Son combat est de faire en sorte que les maisons ne soient pas démolies. Mais c’est le contraire  pour  nous.  Nous,  on se  bat  pour être mis dans nos droits après avoir  vécu, connu  deux  démolitions par  la faute des autorités », a déclaré Bakary Samaké de l’UACDDDD et soutenu par les personnalités citées  dessus. Nous avons rencontré  le ministère  des domaines de  l’Etat et des Affaires  sous  la médiation du président du Haut conseil islamique du Mali, Ousmane Chérif  Madani  Haïdara. Après les débats, le  département nous dit  qu’il donne  sa  réponse à Haïdara  qui nous fera le feedback à son tour.   Nous  sommes  impatients dans l’attente de la suite de cette rencontre  et des lettres que nous avons envoyées au président de la transition et au Premier Ministre par  rapport à ces  démolitions qui  concernent   les villages installés à Kalabancoro. Nous rêvons et insistons là-dessus. Nous avons demandé  d’arrêter les démolitions et de remettre les victimes dans leurs droits pour éviter des problèmes à ce pays qui en a déjà », ont fait savoir  les intervenants, notamment les chefs des quartiers.

Hadama B. Fofana Le républicain 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur