Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique Sécurité

Communes de Tori et Diallassagou dans le cercle de Bankass : une trentaine de personnes tuées par des groupes armés

RÉCIT DU DRAME

Ce Mercredi 1rer juillet 2020, aux environs de 15H, des assaillants lourdement armés ont fait irruption dans ces villages qui ne sont distants l’un de l’autre que de 2 ou 3 km. Les autodéfenses qui avaient pour habitude de prêter main-forte en cas d’attaques, ont été débordés par le nombre important de terroristes venus à bord de 4 véhicules et d’une centaine de motos. Successivement, les villages ont été l’un après l’autre attaqués, détruits avec des morts, des blessés et des dégâts matériels importants.

Pourtant, le détachement de l’armée est situé à 20 km dans le village de Sokoura.

LES FAMa

Malheureusement, les FAMa qui ont été averties depuis 15h ne sont arrivées sur les lieux que le lendemain à 8H, c’est-à-dire ce jeudi 2 juillet 2020. Plusieurs ressortissants de la localité  confirment que ce détachement de l’armée est le moins opérant, car depuis son arrivée dans la zone, elle n’a pas pu empêcher que le drame évolue et son bilan est pour le moment nul.

DES COMPLICITÉS LOCALES :

Selon un élu que lepaysdogon.net a pu joindre, les agresseurs actuels du cercle de Bankass bénéficient du soutien des complices locaux qui accueillent, logent et orientent les malfaiteurs dans la réalisation de leurs forfaits.  Ce camouflage dans la population donne une longueur d’avance aux ennemis de la paix, car même après leurs opérations macabres. Il est difficile pour les forces de sécurité de les repérer et les arrêter.

QUI SONT LES ASSAILLANTS ?

Les auteurs de l’attaque de Gouari sont issus de la zone. Selon un notable du village , ce sont bien des jeunes ‘’Peulhs’’ de la localité, désormais regroupés en milice armée qui profite de l’absence de l’État pour asseoir une industrie criminelle alimentée par le vol d’animaux, le pillage des villages, les enlèvements avec paiement de rançon… Toutes les tentatives de discussion envisagées avec ces jeunes ont été vaines pour la simple raison que leurs alliés (terroristes) ne sont pas dans la dynamique de paix.

QUE COMPRENDRE DE LA SITUATION ?

La situation sécuritaire commence à se dégrader d’une manière très étonnante, car les terroristes, aidés par leurs nouveaux amis, veulent imposer leur loi dans le cercle de Bankass notamment dans les Zones comprises entre les Communes de Koulogon , de Baye, Ouenkoro, Sokouro, Tori et une grande partie de la commune de Ségue. Ils ont surtout l’intention de créer un espace de non-droit pour faciliter le trafic de drogue, d’armes et de munitions… Mais l’étonnement est que lors des attaques, ce sont les villages de paysans qui sont systématiquement sélectionnés et pillés.

Adaman Diongo, contributeur

Source : le pays 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *