Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Economie

Commerçant ou voleur ?: le président directeur général de la société Djigué – sa, l’ancien président du Conseil malien des chargeurs (CMC) est en délicatesse avec la justice de notre pays

. A l’origine, un contrat de prêt d’argent contracté auprès de la BSIC-sa et non remboursé.
Pour couvrir les frais de garantie, le commerçant avait mis en jeu le titre foncier d’un immeuble sis à la zone industrielle portant N°19945. A l’échéance, Amadou Djigué est toujours incapable d’honorer ledit contrat de prêt. Nonobstant moult tractations, la direction de la banque a intenté un procès contre l’opérateur qui avait oublié qu’un prêt se rembourse. Cette dérobade de l’opérateur économique vis-à-vis de sa banque ressemble à du vol, j’allais dire, constitue un abus de confiance. Paniqué, Djigué s’attèle les services de l’avocat de renommée Maître Magatte Sèye. Ce dernier entend faire un recours en annulation pour éviter la vente de l’immeuble en garantie dont la valeur est estimée à 1,5 milliard de FCFA couvrant entièrement le montant du prêt, soit l’équivalent de la dette. A titre de rappel, le fils de l’opérateur a injecté des centaines de millions de FCFA dans l’élection présidentielle alors que son père croule sous des dettes. Et aujourd’hui, son père fait les frais de son orgueil politique.

O.O

 

Source : le Matinal

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *