Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Collectif des patriotes du Mali : Le soutien aux FAMa et à la transition exprimé – MALI CANAL
Actualité Société

Collectif des patriotes du Mali : Le soutien aux FAMa et à la transition exprimé

Pour exprimer leur soutien à l’armée et la transition, le Collectif des patriotes du Mali a organisé un meeting, le vendredi 28 mai 2021, au boulevard de l’indépendance.

Ce collectif est composé des mouvements, associations et syndicats qui se sont rassemblés pour unir leurs énergies afin de soutenir les forces armées maliennes (FAMas) et que la transition au Mali soit une réussite.

Ce vendredi dans l’après la place de l’indépendance a renoué avec le grand monde depuis le temps des grandes manifestations du M5RFP. Ils étaient plusieurs centaines de personnes à répondre à l’appel du Collectif des patriotes du Mali.

En effet, ce meeting intervient dans le contexte tendu de notre pays, après la nouvelle tournure prise par la transition sanctionnée par la démission du président Bah N’daw et de son Premier ministre Moctar Ouane de leurs fonctions. Une situation, qui a amené la communauté internationale à émettre des avis de condamnation et d’appeler à remettre le pouvoir au civil le plus  rapidement possible au risque des sanctions.

Pour ne pas laisser le colonel Assimi Goïta et ses hommes seuls face à la communauté internationale, le collectif des patriotes du Mali a décidé de prendre d’assaut le boulevard de l’indépendance afin de montrer au monde entier que le peuple du Mali est derrière son armée. Sur les pancartes des manifestants on pouvait lire entre autres slogans : « soutenons les FAMas », « vive Assimi Goita », « vive Sadio Camara » etc.

Pour Cheickna Bathily, porte-parole dudit collectif, le peuple du Mali est un peuple brave et déterminé. Un peuple qui doit veiller sur son armée. Il a appelé tous les Maliens à s’unir pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés, puisse que nous devons régler nos problèmes nous-mêmes. Mais que cela n’est possible que si nous nous unissions. « Si l’intégrité de notre territoire est menacée, qui nous défend ? n’est-ce pas notre armée, donc il est temps que tous les Maliens se mettent derrière leur armée », a-t-il lancé comme message.

La présidente de la fédération des veuves militaires et paramilitaires du Mali, Mme Keita de Kati, a  à son tour au nom de sa fédération, réitéré son soutien à l’armée nationale. « Les FAMas défendent la cause des Maliens. Nous sommes derrière Assimi et ses hommes. Tous ceux qu’ils font, ils le font pour les FAMas pour qu’ils soient dans de bonnes conditions », a-t-elle déclaré.

Au cours de cette manifestation les représentants des syndicats des chauffeurs, des commerçants et de la diaspora ont tous exprimé leur soutien respectif à Assimi Goïta.

Selon Demba Tanapo, un des jeunes influents du mouvement, les jeunes doivent se réveiller pour jouer leur rôle afin que le territoire du Mali soit libéré.

Lors de son passage sur la tribune de ce meeting, Adama Diarra dit Ben le Cerveau a salué la masse pour sa présence. « Il est temps que la jeunesse se mobilise pour montrer au monde entier que le peuple du Mali soutient son armée. Parce que ce sont ces soldats qui nous sécurisent pour que nous puissions dormir tranquillement. C’est l’occasion pour nous de dire à Macron que le Mali n’est pas une sous- préfecture française. Notre pays est indépendant et ce n’est  pas à Macron de nous édicter ses lois. Il est temps que nous disions à la communauté internationale que le peuple malien soutient Assimi Goita  pour diriger la transition » a-t-il affirmé avant d’appeler à la coopération russo-malienne. « La Russie pourrait être un bon partenaire pour la défense de notre pays. J’appelle au sursaut patriotique des Maliens et Maliennes pour la liberté de la patrie » a déclaré Ben le Cerveau.

Adama Tounkara (stagiaire) SURSAUT

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur