Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

CNPM :  échec des négociations  de l’équipe de médiation

A la demande du Président sortant du CNPM Mamadou Sinzi Coulibaly, les 20 membres du bureau dont le mandat finit le 10 OCTOBRE s’est réuni au siège de l’institution pour discuter de l’assemblée générale élective passée le 26 septembre et de la nouvelle que propose Coulou pour Octobre.

A la majorité des membres, la demande de SINZI a été rejetée. Vous avez compris, seul, il ne peut fixer ou reporter une assemblée générale élective du CNPM comme il l’a tenté le 26 septembre pour éviter sa défaite.

De son côté, Diadiè Amadou SANKARE est restée campé sur sa victoire qui pour lui ne souffre d’aucun doute.

Alors, le bureau a décidé de la mise en place une commission de médiation pour tenter de concilier les deux camps. La commission comprend 6 membres répartis entre les deux camps :

Soya Golfa, Seydou Nantoumé et Abdoulaye Coulibaly pour le compte de Sinzi et Ibrahima Diawara, Moustaph Diop et Mme Coulibaly Aissata Touré pour le compte de Diadiè.

La commission de médiation s’est réuni ce matin à 10h et a,  à l’unanimité, fait deux propositions de sortie de crise :

  1. L’octroi du poste de président d’honneur à Mamadou Sinzi Coulibaly reconnaissant la victoire et la présidence de Diadiè dit Amadou SANKARE.
  2. Surseoir pour un an la présidence de Diadiè dit Amadou SANKARE pour permettre à Mamadou Sinzi Coulibaly de partir dignement et une cohésion entre les opérateurs économiques du Mali

La médiation a rencontré les deux personnalités pour leur faire part de leurs recommandations.

Diadiè dit Amadou SANKARE, il a accepté ces propositions de la médiation, non pas sans difficulté car il reste attaché à sa victoire écrasante illustrée le 26 septembre et a la fin du mandat de Sinzi dans 10 jours. Mais pour l’intérêt général de la corporation, il a accepté l’offre pourvu que la cohésion reste.

Quant au Président sortant Mamadou Sinzi Coulibaly, à la surprise de tous y compris ses représentants dans la médiation, il a rejeté ces propositions et campe sur sa position de demeurer Président et d’organiser son assemblée générale élective en octobre. Il a humilié ses soutiens dans la médiation et même fragiliser ses soutiens.

Cette première médiation s’est donc soldée par un échec. Et  l’équipe devrait rendre compte normalement de sa mission au bureau du CNPM composé de 19 membres désormais. C’est bien ce même bureau qui avait rejeté la volonté du Président sortant d’organiser unilatéralement de nouvelles élections.

Mamadou Sinzi Coulibaly, s’isole peu à peu car en plus de perdre l’élection, il  risque de perdre des soutiens de taille qui ne supporte plus son arrogance et sa gestion solitaire. Comment son rêve d’une nouvelle élection peu passée sans que l’élection de Diadiè ne soit invalidée ?

Comment peut-il réussir à convoquer une nouvelle assemblée générale sans l’accord de la majorité du bureau sortant ?

S’il venait à l’avoir ( ce qui est désespéré), comment peut-il réussir  à convoquer une élection en octobre alors que légalement il n’est plus Président dans 10 jours  de même que son bureau et qu’en octobre, il sera forclos ?

A suivre !

Seydou Oumar Traoré, journaliste analyste

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *