Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Clin d’œil : la démission des députés de l’opposition une logique apparente

Cela paraît logique, mais il n’y a qu’une apparence dans cette logique, parce que démissionner implique qu’on accepte tout ce qui sera fait sans qu’on est un seul mot à faire prévaloir.
En politique la chaise vide n’a jamais payé Ce qu’ils demandent, c’est la fin du mandat de l’assemblée et non celui de quelques uns d’entre eux.
S’ils démissionnent, auront-ils eu ceux qu’ils veulent ? La réponse est non.
Ne vois pas les choses en termes d’argent. Si Soumaïla s’en va, qu’est ce qu’il aura à dire de ce qui se fera au sein de l’institution.
Référons nous sur le cas de la Guinée, où le même problème se pose et où la majorité n’a que quelques députés de plus que l’opposition.
Si l’opposition avait démissionné, on aurait tout simplement réglé le problème du troisième mandat, or tant que l’opposition est si forte au parlement, et bien ça ne pourrait pas se faire sauf par référendum.
Référons nous également sur le cas togolais, tant que l’opposition était là impossible de faire la révision mais tu vois qu’avec la chaise vide de cette dernière le Président peu se présenter en 2020 et en 2025, pour deux mandats. Et après ces deux mandats, en 2030 il fera tout pour encore actualiser la Constitution à son goût.
On me dira qu’au Mali, il n’est pas question de troisième mandat, certes.
N’empêche il y a une révision en vue.
De tout ce qui précéde, on voit que la logique est blessante, elle est même anti-logique.

Youssouf Doucouré

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *