Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Candidature au CNT : le folklore décrété par Bah N’DAW est au rendez-vous ! – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Editos / Contributions

Candidature au CNT : le folklore décrété par Bah N’DAW est au rendez-vous !

Habitué pendant longtemps à conduire ses animaux dans son champ, le vieux Bah N’DAW a visiblement du mal à se faire à l’idée qu’il est désormais dans un autre monde ou les gens réfléchissent comme lui. Les mêmes entêtements et arrogances qui ont causé la chute du régime précèdent refont surface avec les fameux décrets CNT, à en croire qu’il y a une malédiction qui hante Koulouba et qui rend tous pensionnaires sourds et aveugles face aux signes annonciatrices d’une rupture avec le peuple.

Les fameux décrets concernant la mise en place du CNT ouvrent malheureusement un front que notre pays aurait pu s’en passer. Une transition ne saurait être une camisole de force que les gens sortis du bois, sans aucune légitimité font porter au peuple. Le jour où ils comprendront qu’il y a une majorité silencieuse qui observe, espérons qu’il ne soit pas trop tard. A l’allure où vont les choses, il y a lieu de s’inquiéter pour la suite de la transition. L’importante rencontre de la classe politique prévue pour demain annonce pour beaucoup un changement de stratégie vis-à-vis des autorités de la transition. Couplée à l’ébullition du front social avec des grèves illimitées partout, la recréation semble bel et bien terminer pour une transition qui peine déjà sur toute la ligne.
Le folklore décrété par le président Bah N’DAW concernant la mise en place du CNT est au rendez-vous. En lieu et place des faîtières qui ont pour la plupart refusé de cautionner le mépris des autorités de la transition, certains individus sont allés faire acte de candidature en violation des décrets qu’ils prétendent sauver. Même si pour beaucoup cette situation est préméditée, elle n’a cependant rien à envier à un bal masqué. Résultat, au lieu des 242 dossiers attendus, nos sources font état d’un millier. Sans les partis politiques, les centrales syndicales, les religieux, les femmes, les jeunes et beaucoup d’autres, il reste à savoir si des étiquettes seront collées au nom des faîtières à des individus par tirage au sort. Ce jeu parait très dangereux d’autant plus que plusieurs entités sont déjà sur pied de guerre. Peu à peu, le peuple se rend à l’évidence de l’incapacité des autorités de la transition à conduire le pays à bon port dans 16 mois. A elles d’apporter un démenti à travers les actes. Sur ce registre, elles ont encore du chemin.

Lamine Diallo

Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *