Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Boubou Cissé : mijote un collectif budgétaire – MALI CANAL
Economie

Boubou Cissé : mijote un collectif budgétaire

Après la conduire d’un processus électoral aussi coûteuse sur ressources propres (ou presque), c’est au contribuable qu’il revient d’en faire inévitablement les frais par un service public au rabais. Et pour cause, les équilibres et prévisions macroéconomiques en ont subi un coup si sérieux que le patron de l’Hotel des Finances n’a d’autres choix que d’envisager une réadaptation avec les incidences financières. Les levées de fonds contre des titres obligataires sur les marchés de la sous-région n’auront pas suffi pour combler les déficits. Ils vont imparablement nécessité un collectif budgétaire sur fond d’austérité et de coupes budgétaires drastiques aux dépens du budget de fonctionnement des départements et institutions de la République. Le dernier semestre risque d’être si pénible qu’il y a lieu de s’interroger si certains services n’avaient pas eu raison de consommer leur dotation annulée à mi-parcours de l’exercice.

…Et Bocari Treta digère tant de couleuvres
Plus tolérant que le président du RPM tu meurs. Depuis son élection à la tête des Tisserands, il n’a eu de cesse de faire les frais de son entêtement à remplacer IBK contre la volonté de Sebenikoro. Conséquence : il ingurgite plus de couleuvres qu’il n’en avait accepté du temps de Alpha Oumar Konaré, qu’il avait défié en son temps au nom d’IBK. Porté à la tête du directoire de campagne contre vents et marées, Bocari Tréta a pu supporter d’être un chef d’orchestre figuratif voire virtuel que les militants assaillaient de réclamations et d’équations dont il ne maîtrise que trop les inconnues. Par exemple, la gestion financière de la campagne se faisait par-dessus sa tête et il lui est même arrivé de recourir aux forces de l’ordre pour compenser son incapacité à doter la jeunesse EPM de gadgets de supports campagne. De même, la formation de l’équipe gouvernementale lui est pareillement passée par-dessus la tête. Pis encore, l’ostracisme et l’isolement qu’on lui inflige sont poussés à un point tel qu’il n’a même pas mérité des reconnaissances officiellement pour l’effort de ses troupes à la réélection du président-candidat. Autant d’attitudes annonciatrices de l’accueil qui sera réservé à ses ambitions de succéder à Issaka Sidibé à la tête de l’Assemblée.

Source: Le Temoin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur