Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Audience au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale : La réunion du CSA et le sommet de Pau au centre des échanges

Le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Tiébilé Dramé, a reçu en audience, le vendredi 10 janvier 2020, M. Mahamat Saleh Annadif, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, ainsi que certains ambassadeurs. L’objectif de cette rencontre était, entre autres : la réunion du Comité de Suivi de l’Accord (CSA) et le sommet de Pau.

La paix, la sécurité, le développement, la réunion du CSA, sont entre autres, ce qui aura constitué le menu des échanges entre Tiébilé Dramé, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du Mali, et des personnalités diplomatiques, ce vendredi 10 janvier 2020.

La fin des différends entre les différentes parties prenantes de l’Accord pour la paix, notamment le gouvernement malien et les groupes signataires, sera marquée par la tenue de la réunion du Comité de Suivi de l’Accord, le 19 janvier 2020. C’est ce qui ressort des échanges entre le chef de la diplomatie malienne et les corps diplomatiques qu’il a reçus en audience.

Depuis septembre 2019, le Comité de Suivi de l’Accord ne s’était pas réuni, en raison du refus du gouvernement malien de la tenue de cette réunion à Kidal. Cette décision a engendré un arrêt des travaux. Grâce aux différentes interventions de la médiation internationale et du représentant du secrétaire général de l’ONU au Mali auprès des différentes parties, les groupes signataires ont décidé, à travers leur communiqué du 3 décembre 2020, de reprendre leurs travaux au sein du CSA.

Rappelons que dans son rapport sur la situation sécuritaire au Mali du 30 décembre 2019, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a fait des observations sur les retards persistants dans l’application de l’Accord pour la paix : « Je suis préoccupé par la persistance des retards dans l’exécution de l’Accord, dans le cadre du dialogue national inclusif, et par le regain d’insécurité dans tout le pays ». Il a saisi la même occasion pour attirer les attentions sur la nécessité de la mise en œuvre de ce document : « L’exécution de l’Accord de paix demeure la seule voie viable pour régler la crise complexe du Mali et jeter les bases de solutions durables pour la paix et la stabilité : il est essentiel que les Maliens se l’approprient sur le plan national afin qu’il puisse être exécuté, et je conçois également qu’ils souhaitent en débattre. »

Outre la tenue de la réunion du CSA, les échanges entre Tiébilé Dramé et Mahamat Saleh Annadif, ainsi que des ambassadeurs, ont porté sur le sommet de Pau, qui se tiens justement aujourd’hui, 13 janvier 2020. À cette occasion, Ibrahim Boubacar Kéita, le président de la République du Mali, conduira la délégation malienne, avec à ses côtés, le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale.

À la fin des échanges, tous les hôtes du ministre « ont réaffirmé leur soutien au Gouvernement et au peuple du Mali qui n’aspirent qu’à la paix et au développement ».

Fousseni TOGOLA

LE PAYS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *