Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Société

ATT : l’amour pour le Mali reste intact

Après 7 ans passés à Dakar, l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré est rentré définitivement au bercail, le 15 décembre 2019. Profondément attaché au Mali et ses racines, ATT a réservé une de ses premières sorties officielles à Mopti, où il a participé aux cérémonies commémoratives du centenaire de cette ville. Occasion idoine pour l’ancien chef d’Etat d’affirmer sa volonté à contribuer au retour de la paix et de la cohésion sociale dans cette région et au-delà dans tout le pays. Homme de paix, ATT n’a pas renié ses convictions malgré son long exil dakarois. Aussi, son amour pour le Mali reste intact.   

En effet, au moment de l’ouverture du dialogue national inclusif, quand son nom fut cité, il fut fortement applaudi. A la cérémonie de clôture, ATT était bien dans la salle. Moment de fortes émotions quand on sait ce par quoi ATT est passé pour se retrouver face au peuple pour une heure décisive : celle de la réconciliation…

Plusieurs milliers de personnes se sont réunies, le 29 décembre 2019 à Mopti, pour accueillir à l’occasion du centenaire de la ville, l’ancien président ATT et le premier ministre Boubou Cissé.

Pour Amadou Toumani Touré ce fut le grand retour à Mopti (Centre du pays). Invité par des élus et des partisans à s’investir pour trouver une solution à cette crise notamment sécuritaire, l’ex-chef d’Etat, qui a toujours prôné le dialogue dans la gestion de la crise malienne, a affirmé qu’il n’allait pas se dérober.

« J’ai été pendant sept ans au Sénégal et il n’y a pas un jour où je n’ai pas pensé à mon pays… Je m’investirai, je ferai tout ce qui est possible (en me basant) sur l’expérience que j’ai acquise, parce que je suis avant tout un soldat. Seul, je ne pourrai rien… mais qu’on se mette ensemble pour ramener la paix, la sérénité et la sécurité dans notre pays. Nous ne pouvons pas laisser le Mali comme ça, ni la région de Mopti dans cette situation», a-t-il déclaré.

A l’adresse d’ATT, le premier ministre, Boubou Cissé, dira : « Votre personnalité est l’incarnation de la paix, la sécurité la cohésion sociale et le développement. La population de Mopti en particulier vous dit qu’elle a plus que jamais besoin de vous, qu’elle (vous confiera) la mission d’apaiser les tensions afin de permettre le retour définitif de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble entre les différentes communautés », en s’adressant à l’ancien président.

 

Homme de paix et dialogue

Mais, l’engagement d’ATT pour la résolution des conflits par la concertation et le dialogue ne date pas d’aujourd’hui.

Mai 2006 : le Président Amadou Toumani Touré s’apprêtait à fêter le quatrième anniversaire de son premier mandat quand la ville de Kidal fit la cible d’une attaque perpétrée par une bande armée. Cette attaque sera alors à l’origine d’une longue crise qui mobilise la nation pendant trois longues années (2006-2009). Pendant cette période, le président de la République est resté constamment fidèle à ses principes : résoudre la crise par la voie du dialogue. ATT est resté égal à lui-même quand l’opinion malienne montrait des signes évidents d’exaspération face aux attaques des bandes armées.

Durant trois longues années, le Président Touré a fait preuve d’une patience et d’une retenue extraordinaires afin d’éviter au pays les affres d’un conflit inter-ethnique ou d’un embrasement du nord du pays. Son obstination pour la recherche de la paix a fini par payer. En effet, à partir de février 2009, l’armée et les forces de Sécurité, dotées de moyens conséquents, ont sécurisé une bonne partie de la région de Kidal. Dès lors, la conviction du Président Amadou Toumani Touré à propos de cette région est sans équivoque. Il l’avait exprimé à Kidal, le 7 février 2011, à l’occasion de la cérémonie de célébration du cinquantenaire. « Kidal ne peut et ne doit pas refléter l’image d’une zone d’insécurité et de menace terroriste, de trafic de drogue et d’êtres humains. Kidal ne peut et ne doit pas refléter cette image. L’action de quelques marginaux ne doit en aucune manière salir la saine réputation de tout une région », avait affirmé haut et fort le président Touré.

 

ATT en visionnaire…

Durant son mandat, la position d’ATT n’a jamais varié au sujet de la situation sécuritaire au nord du Mali ou celle qui prévaut dans la bande sahélo-saharienne en proie aux activités terroristes de la branche Al-Qaïda pour le Maghreb Islamique (AQMI). Et la conviction du président Touré était : c’est une menace transfrontalière qui nécessite que tous les pays de la bande sahélo-saharienne conjuguent leurs efforts… Cette réflexion de bon sens va aboutir, avec 11 ans de retard, à la création du G5-Sahel !

Amadou Toumani Touré, en visionnaire, déclarait en 2006 : « si la paix est le socle de la stabilité sociale, la sécurité est celui du développement économique et social. Depuis de longues années, nos insuffisances en matière de développement et de gouvernance ont été exploitées par des sources opportunistes et nuisibles. Profitant de la faiblesse de nos capacités d’investissement et de la précarité de nos économies locales fragilisées par la sécheresse dont nous sortons à peine, elles ont tenté de nous déstabiliser, pour déstructurer notre société, pour nous imposer de nouvelles valeurs qui n’ont jamais été les nôtres »…

Mohamed Sylla

 

Source laube

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *