Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Assemblée générale du comité syndical du CICB par rapport aux salaires impayés : la direction générale apporte un certain nombre d’éclairages

Surpris de constater sur les réseaux sociaux, l’appel du comité syndical à une Assemblée générale concernant les salaires impayés des agents du Centre International des Conférences de Bamako, la Direction générale dudit centre vient de donner des précisions à travers un communiqué.
Selon la Direction générale, il est important de préciser que la question des salaires impayés concerne les contractuels, dont le traitement salarial est prélevé au niveau du chapitre des recettes générées par les activités abritées par le CICB.

A l’en croire, il n’est un secret pour personne que le CICB est frappé, au même titre que toutes les structures d’accueil d’évènements, par les mesures de fermeture édictées par le Gouvernement de la République du Mali, en vue de lutter efficacement contre la pandémie de la maladie à Coronavirus. Ainsi, depuis le 11 mars, le CICB est en cessation d’activités et n’a réouvert ses portes que pour accueillir exceptionnellement la session parlementaire, suite à l’élection législative, et l’adresse du Chef de l’Etat aux forces vives de la Nation. Ces exceptions sont, faut-il le rappeler, de l’ordre de la nécessité de service à la Nation et n’appellent aucun traitement financier.
A ces éléments, il urge d’indiquer que la Direction générale du CICB, dès l’annonce des mesures gouvernementales du 11 mars, a rencontré le syndicat pour évoquer ce cas de force majeure et donner l’assurance de sa détermination à conserver tous les emplois, bien qu’il faille reconnaître que l’option du chômage était sur la table. C’est dans ce contexte, qu’il a été procédé au paiement intégral des salaires de mars et avril. Il a été entrepris des démarches auprès des hautes autorités afin de faire du CICB une structure prioritaire de l’accompagnement de l’Etat, dans le cadre de l’appui aux organisations impactées par la Covid 19, afin de payer les salaires des mois de mai à septembre.

Il va sans dire que tout a été mis en œuvre pour gérer, autant que faire se peut, cette situation, certes délicate, mais imprévue à tous points de vue.
Le Directeur général, concerné personnellement par cette situation, tient à rassurer le personnel du CICB de sa volonté de tout mettre en œuvre pour trouver une solution à la situation, tout comme il en a été fait du paiement de tous les arriérés de salaire à la réouverture du CICB en 2019.

Cependant, la Direction générale invite le Comité syndical à plus de responsabilités et au respect des normes de courtoisie dans le cadre de leur rôle de défense des intérêts des syndiqués. A ce titre, elle condamne la tentative d’intimidation par l’intrusion organisée de médias en ligne, au sein du CICB, afin de filmer ce qui devait être « l’humiliation » du Directeur général, à qui il n’a pas été épargné les agressions verbales et physiques.
Ben Chérif

Source : l’Enquêteur

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *