Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Arrières de subvention de gaz butane : l’Etat paie 3 milliards de F CFA

Après plusieurs mois d’attente, les opérateurs gaziers ont eu droit à 3 milliards de F CFA, soit 30 % de leurs arriérés de subvention.

Le Groupement professionnel du gaz butane peut s’estimer heureux ces temps-ci. Après plusieurs mois de disette consécutive à des mois d’impayés de différentiels de prix dans le cadre de la subvention estimés à 6,5 milliards de F CFA pour 2019, l’Etat vient d’éponger une partie des arriérés. Il leur a été payé, il y a deux semaines, 3 milliards de F CFA sur les arriérés de 2019, soit 30 % de ce qui leur est dû sur 2019-2020. L’Agence malienne pour le développement de l’énergie rurale (Amader) qui pilote le dossier leur doit encore 3,5 milliards de F CFA sur 2019.

Pendant deux mois, de fin novembre 2018 à février 2019, les opérateurs gaziers avaient observé une cessation de travail pour réclamer leurs dettes sur l’Etat. Un arrêt de travail qui s’était soldé par une grande crise de gaz butane sur le marché avec une forte spéculation de prix par ci et là.

La reprise des activités intervenue en février a été négociée sur fond de promesse de paiement des arriérés de subvention. La Direction générale du Commerce et de la Concurrence (DGCC) et l’Amader avaient promis aux opérateurs gaziers l’apurement des arriérés de 2019 sur le budget de 2020.

Cette petite bouffée d’oxygène tombée au moment opportun n’étanche pas pour autant la soif des opérateurs gaziers. Ces derniers, par la voix de leur président, Oudiary Diawara attendent impatiemment le reste de leur dû c’est-à-dire le reliquat de 2019 et la facture impayée de 2020. Selon eux, les 3 milliards de F CFA qui viennent de tomber n’ont pas servi à solder, de leur côté les factures impayées des fournisseurs. Dès l’annonce de la nouvelle, certains fournisseurs n’ont trouvé mieux que de bloquer leurs camions citernes dans les différents ports de chargement, contre payement de leurs factures en souffrance depuis des mois.

Les opérateurs gaziers disent surtout espérer sur la promesse du Premier ministre Dr. Boubou Cissé quant à l’engagement du gouvernement à payer la dette intérieure du pays au 31 décembre 2019 dans le cadre des mesures anti-Covid-19.

En plus les opérateurs gaziers espèrent beaucoup sur le soutien du Conseil national du patronat malien (CNPM) pour intercéder en leur faveur dans le cadre des aides à apporter par l’Etat aux entreprises frappées par la crise du Covid-19.

Abdrahamane Dicko

Source : Mali tribune

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *