Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Arrestation du maire du district : Grève de mariage !

Pas de célébration de mariage dans les mairies, ni de signature de documents officiels depuis hier lundi 4 novembre. Cette mesure continuera jusqu’au dimanche 10 novembre prochain. Et pour cause, le  syndicat mixte de l’inter collectivité du Grand Bamako a entamé une grève d’une semaine pour dénoncer l’interpellation et la mise sous mandat de dépôt du maire du District, de celui de Baguinéda, de Mountougoula et de deux élus de la Commune I.

Trois jours avant le début de la grève, la vice-présidente du syndicat mixte de l’inter-collectivité “Grand Bamako”, Mme Karembé Rokia Diarra, et  certains de ses collègues ont animé une conférence de presse pour informer l’opinion nationale et internationale de cette décision.

Selon le syndicat, l’incarcération des élus locaux est injuste, surtout celle d’Adama Sangaré. Selon le syndicat, priver le maire du district de liberté cause plus de mal au pays car, dit-il, il est le président de l’Inter collectivité du “Grand Bamako”, président Afrique du Forum mondial de l’Economie sociale et  solidaire, co-président mondial du même forum, etc. La vice-présidente précise : nous déplorons  qu’au moment où la mairie du district est engagée résolument dans la réalisation de nombreux projets structurants, tel que le projet de création de la société de transport collectif par bus Boniaba”  sur lequel, sur invitation du partenaire chinois, il devait conduire une délégation nationale à partir du  27 octobre 2019 dans le but de faire le choix  de la gamme de bus pour Bamako, son incarcération représente,  en termes de création d’emplois et de retombées financières, une perte considérable pour la collectivité. Aussi, à travers la diplomatie des villes, Bamako attire de plus en plus la sympathie et la solidarité de beaucoup de partenaires, notamment climatique, de la mobilité urbaine, etc. Avec son incarcération, tous ces efforts risquent d’être annihilés, dit-elle.

Cependant, le collectif reste convaincu que la mise en liberté des maires du district de Bamako, de Baguinéda et de Mountougoula n’entravera en rien la manifestation de la vérité dans les affaires pendantes devant  la justice.

Ibrahima Ndiaye

 

Source Mali tribune

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *