Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Politique

Arcane politique : le premier faux pas de l’imam Dicko !

Contre toute attente, et de la façon la plus décevante l’imam Mahmoud Dicko, a mis fin, le lundi 3 février, au rêve parlementaire des cadres de son mouvement. Cela à cause de sa décision prématurée à mettre fin toute participation de la CMAS aux élections législatives prochaines. Pourtant, quelques jours seulement avant l’annonce de cette décision, la CMAS a signé une alliance avec la CODEM. Alors, faut-il croire à un déficit de communication entre l’imam Dicko et ses lieutenants ? ou la peur d’un éventuel échec ?

En tout cas, cette sortie ratée de l’imam Mahamoud Dicko, marque son premier faux pas sur la scène politique. Il lui reste à sauvegarder sa stature d’homme religieux.
« Nous avons été surpris de cette décision » nous a confié, un cadre du parti de la quenouille sans faire beaucoup d’autres commentaires.

Ejecté de sa mission de ‘’ Bon office’’ au niveau de la Primature pour insuffisance de résultat, l’Imam Mahmoud Dicko, longtemps engagé dans des meetings à connotation politique, a décidé de se revêtir de la costume politique à travers la création d’une coordination des mouvements, associations et sympathisants (CMAS), pilotée par le journaliste religieux, Issa Kaou Djim. C’était en mi-septembre.
Bien qu’ayant une connotation religieuse, l’objectif de ce regroupement est de conquérir le pouvoir. En tout cas, Issa Kaou Djim, coordinateur général, l’a bien compris dans ce sens.
C’est pourquoi, il avait déjà déclenché l’ordre de bataille pour les législatives. Dans un passé très récent, le porte-parole de l’imam Dicko , a dans une vidéo de quelques minutes invité tout militant de la CMAS, désireux de prendre part à ces élections législatives de signer les statuts et règlement de la CMAS. Des actions avaient été déjà entreprises dans ce sens.
Mais, le parrain l’imam Dicko, vient de briser tout rêve de ses partisans par rapport aux législatives. Ce point de vue bien qu’émanant du parrain, quelque part incontestable, n’est pas partagé par lssa Kaou Djim. Celui-là même qui est cramponné à l’idée que la CMAS, doit jouer son rôle dans l’exercice démocratique au Mali.

Dans un entretien accordé à un journal de la place, Issa Kaou Djim, rejette toute hypothèse d’action posée en solo de sa part dans le cadre des préparatifs de la participation de la CMAS aux législatives et la signature d’une alliance avec la CODEM. Le porte-parole, sans pour autant le dire ouvertement, laisse croire, que l’imam est bel et bien informé des actions posées au sein de la coordination.
« Je pense que la décision qui a été entérinée n’a pas été faite comme on le dit, à huis clos, d’une manière clandestine » a déclaré Issa Kaou Djim.“

Entre, le coordinateur général de la CMAS et son parrain, l’imam Mahmoud Dicko, qu’est-ce qui ne vas pas réellement ? Voilà, la question qui tarauder l’esprit des observateurs de la scène politique malienne.
L’annulation de la participation de la CMAS aux législatives et son alliance avec la CODEM, marque un faux pas de l’imam Dicko sur l’arcane politique. Il revient à l’ex président du Haut Conseil Islamique à se doter d’une bonne bouée de sauvetage s’il veut se jeter dans le marigot marécageux politique malien
Par Moïse Keïta“

source : le sursaut

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *