Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Après les évènements de Boulkessi et Mondoro : la solidarité des femmes de camps envers leurs sœurs durement éplorées

Après les douloureux évènements de Boulkessi et Mondoro dans lesquels l’armée malienne a connu d’énormes pertes en vies humaines face aux jihadistes, avec une quarantaine de morts, le bureau de la coordination nationale des femmes de camps s’est comme d’habitude mobilisé auprès de leurs sœurs durement éplorées du camp des bérets rouges. Le vendredi 11 octobre 2019, le bureau a apporté un soutien financier de deux millions de francs CFA (2 000 000 FCFA), une tonne de riz et une tonne de mil aux femmes du 33e régiment du camp para communément connu pour le camp des bérets rouges, dont beaucoup d’éléments figurent parmi les victimes. C’était en présence de la directrice du service social des armées, colonel-major Mariétou Dembélé ; le commandant de la région N°3, colonel Moussa Soumaré ; la marraine nationale de la coordination des femmes de camps, Mme Diawara Nabou Diawara.

Le don a été remis par la vice-présidente de la coordination, Mme Sidibé Awa Ibrahim Doumbia. « C’est un devoir de solidarité de soutenir nos sœurs en pareilles circonstances », a-t-elle laissé entendre.

Au nom des bénéficiaires, Mme Traoré Baawa Coulibaly a dit merci aux donatrices pour ce geste combien important.

« Lorsqu’on a été durement éploré par la perte de son mari ou de son enfant, la première aide doit venir de nous-mêmes. Les autres peuvent nous aider, mais c’est à nous-mêmes de se mobiliser en premier lieu. Ce que nous vous recommandons, c’est l’union derrière vos époux. N’écoutez pas les manipulateurs qui peuvent venir distiller des messages de révolte. Suivez vos maris », a conseillé Moriba Doumbia du service social des armées.

Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *