Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Apport de la diaspora au pays : Plus de 538 milliards CFA injectés dans l’économie nationale en 2017 – MALI CANAL
Actualité Economie

Apport de la diaspora au pays : Plus de 538 milliards CFA injectés dans l’économie nationale en 2017

Le Programme de mobilisation des compétences de la Diaspora pour l’emploi au Mali a été officiellement lancé lundi (15 février 2021) par le Premier ministre Moctar Ouane. C’est une initiative qui privilégie une approche intégrée interministérielle et une approche partenariale stratégique entre le gouvernement malien et le Système des Nations unies (SNU) dans notre pays. Le chef du gouvernement a profité de l’occasion pour rendre un vibrant hommage aux Maliens de l’extérieur pour leur engagement en faveur du développement du pays.

 

Soutenir et améliorer les initiatives d’insertion socio-économique et professionnelle des jeunes à travers le transfert des compétences ! Tel est l’objectif du Programme de mobilisation des compétences de la diaspora pour l’emploi au Mali lancé lundi dernier (15 février 2021) par le Premier ministre Moctar Ouane en présence de la coordinatrice du Système des Nations unies (SNU) au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, et des représentants de nombreux partenaires techniques et financiers (PTF) du pays.

Ce programme s’inspire surtout des expériences et acquis du transfert des compétences intellectuelles et techniques (TOKTEN) dans le domaine de l’Education lancé en 1998 au Mali. Notre pays pourra aussi s’inspirer d’autres expériences comme celles de la Chine, de l’Inde ou encore du Rwanda. Tout comme l’évaluation annuelle de ce programme national inclusif sera aussi un gage de réussite.

A la cérémonie officielle de lancement, Mme Mbaranga Gasarabwe a assuré le chef du gouvernement du soutien du SNU et de tous les autres partenaires pour attirer les compétences de la diaspora afin de booster la création d’emplois pérennes au Mali et, du coup y réduire la pauvreté. En dehors du SNU, le programme lancé lundi dernier bénéficie du soutien de l’Union européenne (UE), de la Banque mondiale, du Danemark, de la Chine, de la France, du Qatar et autres partenaires.

Pour Moctar Ouane, la mobilisation des compétences de la diaspora est une «problématique à laquelle le gouvernement accorde un ordre de priorité élevé comme l’atteste le Plan d’action du gouvernement de la Transition qui sera présenté devant le Conseil national de la Transition le 19 février 2021».

Pour pleinement atteindre les objectifs visés par le programme «Mobilisation des compétences de la diaspora pour l’emploi au Mali», le gouvernement a privilégié l’approche intégrée interministérielle pour sa mise en œuvre. Ainsi, en plus des trois ministères stratégiques (Emploi et Formation professionnelle, Maliens de l’extérieur et Intégration africaine, Jeunesse et Sports), d’autres départements sectoriels y seront associés. Il s’agit, entre autres, les ministères de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche ; de la Santé ; de l’Education nationale ; de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable…

Le chef du gouvernement a aussi profité de l’opportunité pour rendre un hommage appuyé aux «Maliens établis à l’extérieur qui ont injecté, en 2017, plus de 538 milliards de francs Cfa dans l’économie nationale par les canaux officiels, notamment à travers leurs transferts d’argent à leurs proches et/ou dans des projets sociaux communautaires».

Et d’ajouter, «ces transferts représentent trois fois le volume de l’aide publique au développement. C’est le lieu pour moi d’exprimer à leur endroit toute la gratitude du gouvernement du Mali pour leur implication effective dans la réalisation des actions de développement». En dépit de l’énorme investissement financier dont ils font preuve chaque année, les Maliens de la diaspora disposent également d’énormes compétences et d’expertise avérée dans plusieurs domaines qui peuvent être utiles à l’émergence de notre pays.

Se basant sur son propre constat, Moctar Ouane a souhaité «qu’il me soit permis, sur une note personnelle, d’indiquer que j’ai toujours côtoyé, tout au long de mon parcours professionnel nos compatriotes établis en dehors de nos frontières. Je les ai vu prendre des risques, affronter l’hostilité de la nature ou des hommes, être en proie au doute et aux incertitudes, mais surtout venir à bout de tout ce qui s’apparente au découragement». De quoi requinquer le moral des Maliens de la diaspora après les propos scandaleux tenus pas Issa Kaou Djim (lors d’un débat sur le Chérifla TV) et qui avaient suscité frustration et colère au sein de la diaspora malienne !

Oumar Alpha

  le matin 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur