Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Appel à candidature pour le poste de DG de l’Agefau Le personnel dénonce un holdup et en appelle au président de la transition – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Appel à candidature pour le poste de DG de l’Agefau Le personnel dénonce un holdup et en appelle au président de la transition

L’atmosphère reste complètement délétère au sein de l’AGEFAU, où le népotisme, l’affairisme et le clientélisme ont encore pignon sur rue et dont les ficèles sont tirées depuis la primature. En cause, des proches de l’ancien Premier ministre Boubou Cissé à la manœuvre pour inverser l’ordre normal des choses au gré de leurs intérêts quant au processus de dépouillement de l’Appel à candidature pour le poste de Directeur Général de l’AGFAU. Pratiques contre lesquelles le personnel et le syndicat de la structure se posent aujourd’hui en rempart, non pas sans interpeller les autorités de la transition !

L’AGEFAU est une agence financée à hauteur de 40 milliards chaque année par les opérateurs de téléphonie. Un réseau à la solde de l’ex-régime incrusté à la primature serait en effet à la manœuvre pour remettre en cause les 3 candidats venus en tête suite aux travaux de la commission de dépouillement sous le prétexte fallacieux d’une enquête de moralité commanditée, cela dans le seul but d’imposer un des leurs. Pour quelle raison ? Serait-on tenté de se demander ! Et bien il y a de quoi, car il s’agit pour eux d’un instinct de survie visant à couvrir le trou béant du fait d’une gouvernance chaotique qu’ils avaient instaurée au sommet de l’Etat.

C’est à cet exercice qui est loin d’honorer les autorités de la transition que les responsables sortant de l’AGEFAU, avec la complicité de leur mentor de la primature, s’attèlent désormais au vu et au su de tous à imposer. Concernant le résultat du dépouillement des dossiers de candidature, le représentant du personnel au sein de la commission est formel : c’est un certain Issoufi Kouma Maiga, Directeur des Réseaux et Infrastructures à l’AMRTP qui serait arrivé de loin en tête. Dans le rapport signé et soumis au Premier ministre Moctar Ouane, on nous informe qu’il est clairement indiqué que c’est bien M. Maiga qui est le premier du concours. L’enquête de moralité commanditée ne viserait qu’à éliminer M. Issoufi Kouma MAIGA au profit de l’un autre.

Et que dit cette fameuse enquête de moralité ? Que M. Issoufi MAIGA n’a jamais occupé un poste de Directeur général. En clair, leur drôle enquête de moralité se substitue au cahier de charge. Ce ne sont donc pas les qualités personnelles de M. MAIGA qui sont remises en cause, mais le fait qu’il n’a jamais occupé un poste de DG ! C’est à dire que le ridicule ne tue plus dans ce pays. En effet, avec une intégrité et une crédibilité irréprochables, M. MAIGA est en passe de devenir victime expiatoire d’un clan de corrompu tapis dans l’ombre de la primature.

Les personnes à la manœuvre, nous renseigne-t-on, ne sont autres que le chef d’Approvisionnement à Malitel, non moins ami intime de Boubou Doucouré, chef de la communication à la Primature, également proche de l’ex-Premier ministre Boubou Cissé et le jeune frère de celui-ci se trouve être le DGA actuel de l’AGEFAU, plus un ancien DG renvoyé de la SMTD pour incompétence. C’est ce même clan à la solde de l’ex-régime, pour qui le mérite et à la compétence ne sont pas des critères de choix, qui a imposé le DG et le DGA actuel, et qui torpille la procédure de sélection dans le seul but de remettre l’un des leurs en scelle.

Le personnel de l’Agence s’insurge donc contre l’injustice et le tripatouillage des règles en faveur d’un clan. Pour le syndicat qui ne soutient aucun candidat, il est temps de faire les choses correctement. Et on reste convaincu que des individus à la solde dudit clan ont influencé le Premier ministre Moctar Ouane, qui ne maitrise en rien le dossier. Se refusant à voir les mains des autorités de la transition derrière cette situation qui n’honore aucunement le Mali nouveau en construction, le personnel en appelle aujourd’hui à l’arbitrage du Président et du Vice-président de la transition. Et loin de baisser les bras, le personnel a désormais un seul mot d’ordre : tout sauf un directeur imposé !

Plusieurs actions sont ainsi envisagées de concert avec leur centrale syndicale, et ça risque d’être chaud, voire très chaud dans les dans les jours à venir. De belles empoignades en perspective !

K.S.

Source : L’Express

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *