Vous devez respecter le droit d'auteur
Environnement

Aménagement du Kilimandjaro par Ozone : la pression payante du ministre Houseïni Amion Guindo

« SAUVONS NOTRE ENVIRONNEMENT » Suite aux soulèvements de la population des quartiers de Hamdallaye ACI 2000 et de Lafiabougou, en commune IV du District de Bamako, pour décrier les désagréments du dépôt de transit d’ordures, près du cimetière de Lafiabougou, communément appelé « le Kilimandjaro », le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Houseïni Amion Guindo dit Poulo avait promis d’agir à travers son chef de cabinet Moussa Kanta. Aujourd’hui, cette promesse est en passe d’être tenue, puisque des travaux d’aménagement du site du Kilimandjaro sont visibles. Il s’agit de la clôture de la dite espace avec plantation d’arbres à ses alentours. Ceci permettra d’éviter un débordement des déchets pour violer les familles voisines et la grande avenue contiguë au site.

En effet, afin de satisfaire cette demande sociale, le ministre Guindo a fait pression sur l’entreprise marocaine chargée d’assainir la ville de Bamako pour une meilleure maitrise de ce dépôt d’ordure. Et bien cette pression du ministre Guindo a été payante. Mis devant ses obligations contractuelles, la société Ozone-Mali a engagé ces travaux d’aménagement. Toutefois, selon Oumar Camara, Chef du service assainissement et du contrôle des pollutions et des nuisances à la Mairie de la commune IV, cette réhabilitation doit être soutenue par des actions de suivi. A l’en croire, il ne s’agit pas seulement de cacher les ordures, mais il faut assurer la régularité des évacuations des déchets d’ordure sur ce site qui est un dépôt de transit. Il a précisé que les dépôts d’ordures ne doivent pas dépasser 72 h sans être évacués au dépôt final. Il a confessé que si cette régularité n’est pas assurée, les ordures mangeront les murs, comme ce fut pendant le passage d’Abdoulaye Idrissa Maïga à la tête du département de l’Assainissement et de l’Environnement.
Oumar Camara a souligné que cette situation peut impacter négativement sur la pré-collecte des ordures au niveau des quartiers. Il a ensuite rappelé que l’entreprise Ozone est dans son rôle et est en train d’accomplir son devoir. Aussi, il a indiqué que cette réalisation fait partie des obligations d’Ozone dans le contrat qu’il a signé en 2014 avec la Mairie du District sous la direction de l’Etat. Camara a noté que dans ce contrat, il est clairement notifié que c’est la société Ozone qui va désormais s’occuper de la propreté de Bamako à travers le curage des caniveaux, le balayage des rues et autoroutes. Selon lui, face à la défaillance de la Mairie Centrale, l’Etat ne pouvait pas laisser la situation comme telle. Pour terminer, il a affirmé que la poursuite du travail d’Ozone, devra consister à aménager dans l’autre parcelle contigüe au dépôt un parking, un espace vert et un terrain de basket Ball.

Jean Goïta

Source : La lettre du Peuple

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *