Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Agriculture : Trouver des solutions durables au mécanisme de gestion de la subvention des intrants et équipements agricoles. – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Agriculture : Trouver des solutions durables au mécanisme de gestion de la subvention des intrants et équipements agricoles.

Lundi 22 février 2021, à l’Hôtel Radison Blu de Bamako, en présence du Maire adjoint de la CIV de Bamako, Alkassoum Maïga, des représentants des départements du commerce, de l’industrie et de la promotion des investissements, de l’économie et des finances, de la décentralisation, des partenaires techniques et financiers, d’anciens ministres, des services centraux et déconcentrés, etc. , le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), Mohamed Ould Mahmoud, a ouvert les travaux de cinq jours (22 au 26 février 2021) de concertation nationale sur la gestion de la subvention des intrants et équipements agricoles au Mali. L’objectif général est de trouver des solutions durables, inclusives et appropriées au mécanisme de gestion de la subvention des intrants et équipements agricoles.

L’organisation de ces concertations, explique le ministre, est partie du constat de mon département que la subvention des intrants et équipements agricoles est confrontée à des difficultés énormes, malgré les résultats obtenus. Parmi celles-ci, l’on note d’abord, dit-il, l’insuffisance de mécanismes de financement ; le faible pouvoir d’achat des producteurs pour faire face aux prix de plus en plus élevés des intrants et équipements; l’insuffisance de couverture des besoins en intrants et équipements des petits producteurs; le retard dans la fourniture des intrants et des équipements dans des zones d’utilisation. L’on souligne ensuite, poursuit le Ministre, la faible organisation des acteurs (exploitants, fournisseurs locaux, agro-dealers, etc.) pour assurer un approvisionnement régulier dans le temps; le paiement tardif des fournisseurs d’intrants et d’équipements par l’Etat ; l’insuffisance de moyens pour le suivi et l’évaluation du mécanisme de gestion de la subvention des intrants et des équipements; l’absence d’une structure dédiée uniquement à la gestion des subventions des intrants et équipements agricoles; la non prise en compte des recommandations issues des différentes initiatives sur la gestion des subventions (ateliers nationaux, concertation nationale, études, tec.).

C’est en réponse aux insuffisances constatées donc, déclare Mohame Ould Mahmoud, que mon département a décidé d’organiser des assises nationales sur le mécanisme de subvention des intrants et équipements agricoles. L’objectif global desdites assises, indique le premier responsable du département de l’agriculture, est de trouver des solutions durables, inclusives et appropriées au mécanisme de gestion de la subvention des intrants et équipements agricoles. En d’autres termes, dit-il, il s’agit de partager les recommandations des différentes études réalisées; analyser le dispositif institutionnel mis en place pour l’organisation, la gestion et la coordination des subventions; redéfinir les critères de ciblage des producteurs bénéficiaires et de fournisseurs; proposer un mécanisme de distribution des intrants et des équipements agricoles, y compris le système e-voucher en tenant compte des cas spécifiques de la CMDT, des Offices et des Agences; formuler des suggestions sur la réorientation ou le plan de sortie de la subvention; adapter le dispositif et les outils de suivi du mécanisme de gestion de la subvention des intrants et des équipements; mettre en place un dispositif de suivi des recommandations issues des assises nationales.

Durant les cinq jours de travaux pour atteindre l’objectif visé, souligne le ministre, les participants se pencheront entre autres, sur le dispositif institutionnel à mettre en place pour l’organisation, la gestion et la coordination des subventions; la définition des critères de ciblage des producteurs bénéficiaires et de sélection des fournisseurs; le mécanisme de distribution des intrants et des équipements agricoles, y compris le système de distribution électronique en tenant compte des cas spécifiques de la CMDT, des offices et agences.

Au terme des travaux, appuie le MAEP, ils est attendu comme résultats que : les recommandations issues des différentes études réalisées sur la subvention des intrants et équipements agricoles sont partagées ; le dispositif institutionnel pour l’organisation, la gestion et la coordination des subventions est mise en place ; les critères de ciblage des producteurs bénéficiaires et des fournisseurs sont définis. Il est ensuite attendu comme suite que le mécanisme de distribution des intrants est analysé en tenant compte des cas spécifiques de la CMDT, des offices et des agences ; des solutions pour la réorientation ou la sortie de la subvention sont adoptées ; le dispositif et les outils de suivi du mécanisme de gestion de la subvention des intrants et des équipements sont mis en place ; un comité chargé du suivi de la mise en œuvre des recommandations est mis en place.

Le Maire adjoint de la CIV, Alkassoum Maiga, s’est réjoui de la tenue de ces assises en CIV, assises, selon lui, qui vont permettre de tracer des nouvelles perspectives pour le développement du secteur agricole, notamment le mécanisme de subvention des intrants et équipements agricoles dans notre pays.

Hadama B. Fofana

le republicain

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *