Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Affaire des Maliens en détresse dans le Maghreb : le HCME recadre le CSDM !

Pour informer l’opinion nationale et internationale sur les objectifs et missions de leur organisation les responsables du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME), étaient devant les hommes de média, le jeudi 25 juillet à la Maison de la presse. L’évènement présidé par le secrétaire du HCME, chargé des questions institutionnelles, administratives juridiques et de la coopération, Mahamadou Maïga, a enregistré la présence du secrétaire chargé des questions sociales et migratoires, Mamadou Lamine Banne et le représentant des Maliens résidant en Guinée, Karim Boubacar Coulibaly.

En prenant la parole, M. Maïga dira que le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur est une organisation faitière de la diaspora malienne issue de la conférence nationale de 1991, reconnue d’utilité publique par le décret N° 09-594/P-RM du 3 novembre 2009.

« Il a pour mission de rassembler tous les Maliens de l’extérieur de façon inclusive, les représenter, contribuer à leur protection physique et ou de leurs intérêts, s’assurer de leur implication dans le processus de développement » a-t-il déclaré.

Selon lui, fort de sa légitimité historique, le rôle et la mission du HCME a été conforté par plusieurs lois, décrets, arrêtés entre autres. A lui d’apporter que les articles 102 et 110 consacrent respectivement la représentation des Maliens établis à l’extérieur au Haut conseil des collectivités et sa représentation au conseil économique, social et culturel.

A ses dires, de sa création à nos jours le HCME a accompli sa mission grâce au soutien constant des Maliens établis hors du Mali à travers ses 67 conseils de base. Le HCME, dit-il, bénéficie de la confiance et du soutien des plus hautes autorités du Mali et travaille en collaboration avec tous les acteurs, institutions ainsi que les services publics de l’Etat.

D’après lui, la migration est un phénomène mondial très ancien et plus de 4 à 6 millions de Maliens vivent à l’étranger. Après avoir soutenu que le RAVEC indique un chiffre de 1 760 000, il dira que les maliens vivants à l’étranger ont effectué l’envoie au pays, en moyenne du montant de 500 milliards de FCFA par an ces dernières années.

Evoquant la situation des Maliens en détresse, il a affirmé que 24 000 Maliens sont de retour au bercail depuis 2013 et qu’environ 3 604 autres en situation de détresse ont été assistés depuis le 1er janvier 2019, dont 2 494 en l’Algérie et 873 en Lybie.

Dans cette dynamique, il a annoncé que le HCME et ses démembrements ont assisté 24 détenus maliens en Angola et contribué aux rapatriements de plusieurs volontaires en détresse.

«  76 000 Maliens en Mauritanie, ces dernières années sont confrontés à des problèmes de titre de séjour, auxquels ils n’étaient pas habitués. Entre temps le conseil de base des Maliens de Mauritanie en lien avec l’ambassade fait face au cas par cas aux situations d’interpellation ou d’expulsion, 700 cas recensés depuis janvier 2019 ont été traités » a-t-il révélé.

A son tour, M. Banne a félicité et remercié le HCME, qui malgré le contexte très difficile, a toujours choisi de rester avec ses compatriotes et de les assister dans les moments les plus difficiles.

En plus, il a apporté que le président du conseil de base s’est dit ne rien savoir sur un prétendu massacre de 120 Maliens. Comme pour tacler, il déclara : «  Le CSDM est une simple association, qui a son récépissé. Il n’est pas une organisation faitière ».

Par Fatoumata Coulibaly

 

 

 

 

 

 

 

 

Source le sursaut

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *