Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Politique

Affaire de l’avion présidentiel et équipements militaires : pourquoi les dossiers de Soumeylou, Fily et Moustapha Ben Barka transmis à la Cour suprême et pas celui de Mahamadou Camara ?

C’est la question fondamentale après le communiqué du Procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de la Commune III, chargé du Pôle Economique et Financier de Bamako, Mamoudou Kassogué en date du vendredi 27 mars 2020, dans l’affaire relative à l’acquisition d’un nouvel aéronef (Avion présidentiel) et à la fourniture aux Forces Armées Maliennes d’un important lot de matériels d’habillement, de couchage, de campement et d’alimentation ainsi que des véhicules et pièces de recharge. Ce communiqué fait suite au placement sous mandat de dépôt de l’ancien ministre de la Communication, Mahamadou Camara et autres, ce vendredi.
En fait, cela prouve à suffisance qu’il y a une justice à double vitesse puisque dans le même communiqué, le Procureur précise que : «les nommés Soumeylou Boubèye Maïga, Mme Bouaré Fily Sissoko et Moustapha Ben Barka, qui étaient tous ministres au moment des faits, le Parquet a procédé à la transmission des éléments d’enquêtes au Procureur Général de la Cour Suprême pour saisine de l’Assemblée Nationale, conformément aux dispositions pertinentes des articles 613 du Code de procédure pénale et 15 de la Loi portant composition, organisation et fonctionnement de la Haute Cour de Justice».

Ces mêmes dispositions devraient être appliquées sur le cas de Mahamadou Camara, qui était à l’époque Directeur de Cabinet à la Présidence de la République avec rang de ministre. Donc, placer Mahamadou Camara sous mandat de dépôt ne se justifie pas.
Il est donc temps que le Procureur Kassogué de revoir sa décision.

Une correspondance particulière

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *