Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Administration scolaire : à quand le départ des retraités ? – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Administration scolaire : à quand le départ des retraités ?

La législation malienne stipule que tout travailleur, après de loyaux services accomplis, doit faire prévaloir ses droits à la retraite. Si en France, le travailleur est pressé d’user de son droit à la retraite, tel ne semble pas être le cas en République du Mali. Bien au contraire !

Chez nous après avoir épuisé toutes ses forces et tout son génie au service de la nation, le travailleur entend continuer à occuper son poste non seulement parce qu’il n’a pas préparé sa retraite, mais aussi parce qu’il se sent indispensable arguant que la jeunesse ne sait rien ou presque et qu’après lui ce serait l’hécatombe pour le pays. Ce qui se passe  aujourd’hui à l’administration scolaire dépasse tout entendement. Là, malgré l’âge de la retraite comblé, bien de travailleurs de l’administration sont maintenus à leur poste de responsabilité, faute de décision de leur remplacement. Tout se passe comme si l’Etat malien viole ses propres textes et comme s’il est convaincu que la jeunesse qu’il a formée n’est pas à la hauteur des tâches à accomplir.

A titre d’exemple, il convient de rappeler que depuis décembre 2017, les proviseurs des lycées publics de Dioïla, de Koutiala, de Ouélessebougou (décédée, depuis décembre 2017), de  Ba Aminata Diallo de Bamako, la directrice de l’IFSAB- Sonny Alibert, le censeur du lycée de Niamakoro, le chef de la Division Vie scolaire et deux de ses agents, les directeurs adjoints des CAP de Lafiabougou, du Centre Commercial, les directeurs adjoints d’Académie de San, de Ségou, entre autres continuent à occuper leur poste sans la moindre perspective de les voir, enfin se reposer.

A quelques semaines de la rentrée scolaire en République du Mali, il n’y a pas de lueur d’espoir pour ces cadres qui ont tout donné à leur pays. Tout se passe comme si l’Etat malien ferme les yeux sur le droit des fonctionnaires à la retraite.

Peut- être c’est bien cela que certains appelleraient patriotisme !

Il reste à signaler que la balle est désormais dans le camp du ministre de l’Education nationale, étant entendu que le Mali regorge déjà de cadres valables pour assumer les mêmes fonctions.

Fodé KEITA

Source : L’Inter de Bamako

 

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *