Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Adieu mon général ! – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Editos / Contributions

Adieu mon général !

On dit chez nous que : ” la mort efface tout !”, il est vrai que même si elle n’efface pas tout elle recommande une certaine absolution envers le défunt ou la défunte.

J’aurais bien voulu me taire en ces moments de vives émotions par respect pour la famille du défunt et à ses fidèles partisans. Mais je me suis ravisé.

Comment vouliez-vous que je me taise après avoir vu certains laudateurs s’exprimer avec autant de haine, de méchanceté gratuite, de malhonnêteté intellectuelle, de forfaiture morale et de mauvaise foi… Après avoir entendu de contrevérités aussi affligeantes, et de comparaisons les plus farfelues.

Après avoir vu défiler au milieu de cette foule digne et noble avec autant d’arrogance des concussionnaires, les corrompus et les corrupteurs en larmes narguant pour une unième fois le peuple combattant du Mali. Nous sommes comme pris d’amnésie. Mais elle est propre au malien nouveau.

Oui j’ai vu les braves auteurs de l’initiative riz, la bande des brigands, les spécialistes de la Cour et de la courbette, ceux et celles qui disaient qu’il était charmant de réussir avec son charme.

J’ai vu les porteurs de valises de la vente des otages blancs et de Air cocaïne, les collectionneurs des devises de notre trésor public, les conffectionnaires de nos routes d’une saison. J’ai vu ceux qui ont contribué à mettre le pays à genou aujourd’hui presque en héros de la compassion. J’ai tout vu mais sachons raison gardée.

Aussi j’ai vu des bouffons politiques qui ne savent même plus où aller, quelle direction prendre à force de naviguer sur toutes les eaux troubles, ils ont perdu la direction du vent surtout favorable. J’ai vu les silencieux, les hypocrites et les hybrides toute honte bue rasés les murs comme s’ils étaient obligés d’être là.

Eh oui ils étaient tous là en chœur et en communion avec le grand peuple dupé du Mali. Tous venus témoigner leur reconnaissance à leur héros du jour le Général d’armée Amadou Toumani Touré ( ATT), mort pour la patrie nous disaient-ils !

J’ai en mémoire les paroles de certains sur l’homme pendant sa déchéance, oh que la déchéance est orpheline ! À les voir aujourd’hui 8 ans après l’avoir voué aux gémonies, on se croit dans un cauchemar. J’ai en-tête les actes posés par certains contre le défunt or c’était leur grand ami et bienfaiteur. Ne l’a-y-on pas accusé d’être traître, menteur, laxiste et aujourd’hui on feint de le déifier comme si on a tout oublié. Le Mali et les maliens savent souvent faire des tours de spectacles.

Alors que s’est il passé ? Est-ce que c’est parce qu’ ils n’aiment plus IBK, qu’il faut aimer ATT ou bien le Malien même est devenu méchant et méconnaissable ?

J’ai l’habitude de lire sur un panneau dans un pays étranger que : ” la pauvreté rend méchant !”. Et qu’on : ” reconnaît le degré de civilité d’un peuple face aux vaincus.”

C’est vrai, le métier politique requiert beaucoup de sacrifices personnels, une remise en cause de soi régulière, l’acceptation de la critique, même la plus injuste. C’est vrai certains de nos responsables pour la plupart accomplissent leur mission avec sérieux. Ils ne méritent pas l’opprobre dont ils sont souvent l’objet. Mais au Mali la critique est une donnée permanente de la vie nationale qui s’exprime, plus ou moins fortement depuis l’avènement des médias privés et des réseaux sociaux.

En effet, l’histoire se venge cruellement de nous avec cette ironie mordante qui est sa marque de fabrique en faisant de notre pays le lieu géométrique du dédit et de la vénalité.

En 2012, ils y avaient deux camps : les puchischtes et les républicains. Aujourd’hui à quelques exceptions près tout le monde est devenu putschiste car ceux qui défendaient la Constitution comme le Coran ou la Bible ont clairement appelé au coup d’État et l’ont soutenu.

Comme disait l’autre : ” la vertu se noie dans l’intérêt comme les fleuves dans la mer. ”

Le Mali est devenu aujourd’hui un pays en manque de repères sur tous  les plans (politique, social et moral), c’est pourquoi il se jette dans les bras du premier venu de façon émouvante et émotionnelle.

De façon évidente, cette patrie trahie et humiliée par ceux qui avaient le devoir et la responsabilité de la défendre et la protéger, se laisse abuser facilement et depuis longtemps par les discours tenus avec autant de haine, de méchanceté gratuite, de malhonnêteté intellectuelle, morale et de mauvaise foi tout court.

En effet, j’entends à la télévision et sur les réseaux sociaux des responsables politiques, journalistes ou prétendus experts recourir à la formule magique  ” ATT le Bâtisseur”, on nous a parlé de bilan le plus élogieux de l’histoire politique de notre pays, avec des réalisations gigantesques mais nulle part on ne nous a parlé d’un seul fusil acheté pour la défense nationale durant les dix longues années passées à la tête de notre pays.

Est-ce que il faut sortir de Saint-Cyr pour savoir que le développement d’un pays c’est d’abord son outil de défense ? Comment un Général d’armée et de surcroît Président de la République et Chef suprême  des armées a pu laisser démanteler l’Armée de son pays ?

J’ai vu cette arme humiliée et trahie défiler en bombant la poitrine avec fierté retrouvée avec son bourreau dans un véhicule flambant neuf de commandement sur le boulevard de l’indépendance. Signe des temps nouveaux !!!

Comme pour dire que dans le processus de construction d’un pays chacun fait ce qu’il peut, nul ne peut tout faire tout seul. A trop vouloir encenser le mort on finit par troubler son sommeil par le mensonge.

Au-delà de toute passion, je voudrais qu’on pose la question de la responsabilité du Malien dans la déchéance de notre pays.

Comme le dit Nietzsche dans un bel aphorisme : ” N’accuse pas l’autre alors que la faute est à toi. ”

Depuis des années nous ne faisons que chercher des boucs-émissaires or nous sommes les seuls responsables de notre malheur. Ce sont les mêmes acteurs qui se partagent les rôles depuis toujours. Qui a changé depuis 1991? L’élite reste la même issue du même clan et qui au gré des intérêts particuliers se partage les rôles d’opposition et majorité pour duper le peuple.

On nous parle de changement mais combien  de Maliens veulent réellement le changement au stade actuel des choses ? Il ne se proclame pas le changement, il se pose comme acte du quotidien avec courage.

Un peuple démissionnaire et assisté qui veut que les autres viennent mourir à sa place pour sa liberté veut-il changer?

Un peuple qui abandonne ses valeurs sociétales pour s’approprier celles des autres peut-il prétendre à la stabilité et la paix ?

Comme disait Alain :” la nation est un rêve d’avenir partagé. “

Tant que chaque Malien ou clan de  Maliens aura son héros, aucun rêve d’avenir, aucun idéal de vie commune ne sera possible.Tant que le désir de vengeance systématique, les faux-semblant ne finiront pas aucun rêve d’avenir ne sera possible. S’abriter derrière des postures, des slogans, des dogmes devenus archaïques ne feront rien avancer.

Aujourd’hui le Mali a besoin de deux mots clés : ” Compétence ” et ” rassemblement ”

Nous devons profiter de ces moments d’émotions pour nous rassembler sur le Mali en évitant les raccourcis et la falsification de l’histoire. Car aucune nation ne peut se fonder sur le mensonge.

Déjà l’entrée dans le gouvernement des mouvements armés n’est peut-être qu’un acte symbolique. Mais les symboles sont importants en République, faisons en sorte de les multiplier.

En définitive, comme disait Jean Jacques Rousseau: ” Tout État libre où les grandes crises n’ont pas été prévues est à chaque orage en danger de péril. ”

N’en déplaise aux uns et aux autres la responsabilité d’un homme d’État n’est pas de sacrifier à des intérêts partisans, mais avant tout de se préoccuper de l’intérêt général. Et c’est ce que je reproche à ATT.

Les ” adieux ” font partie de la vie mon Général. Alors à

adieu mon Général ! Repose en paix! Amine !

Bakary Mariko 

Ex porte-parole du CNRDRE.

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *