Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

6e congrès du CNJ-Mali: des conciliabules ‘’du consensus’’ mal appréciés par des anciens

«Privilégier le consensus » afin d’éviter toute brouille. Tel est le souhait des autorités qui ont reçu des leaders jeunes, le lundi dernier, selon des sources. Toutefois, cette approche est décriée par des anciens du CNJ au motif qu’elle encourage des candidatures fantaisistes. Il faut imposer le respect des textes, réclament-ils.

«Aujourd’hui le pays n’a pas besoin de clivage au sein de la jeunesse. Si jamais vous n’arriverez pas, la semaine prochaine, à mettre en place un bureau à la tête du CNJ, l’histoire retiendra que vous avez échoué», mettait en garde le ministre des Sports et de la jeunesse, Arouna Modibo TOURE, lors de l’ouverture des assises nationales du CNJ-Mali tenues les 24 et 25 derniers.
Pour rappel, la faitière de la jeunesse du Mali se prépare à renouveler son bureau national dont les travaux s’ouvrent ce matin à Koutiala. L’enjeu de ce congrès est de mettre en place une nouvelle équipe dirigeante du CNJ, sans brouille. Dans cette dynamique, plusieurs rencontres sécrètes ont eu lieu, de dimanche à lundi, entre des autorités et les candidats qui sont au nombre d’une dizaine. L’objectif de ces rencontres est de privilégier le consensus, selon nos sources.
Le dimanche dernier, selon une source, le président des jeunes musulmans du Mali, Macky BAH, a reçu lesdits candidats à la présidence du Conseil national de la jeunesse du Mali (CNJ-Mali). Pendant de longues minutes, rapporte-t-elle, ils ont abordé les enjeux de la réussite du présent congrès, 6e du genre. Pour Macky BAH, relate un témoin de la réunion, ce congrès doit être celui de la paix et de l’unité entre les jeunes.
Le lendemain, (Ndrl hier lundi) la dizaine de candidats a été reçu en audience par le ministre des Sports et de la Jeunesse, Arouna Modibo TOURE.
« Nous avons échangé pendant plus de deux heures de temps avec le ministre. Il a beaucoup insisté sur le consensus afin d’éviter une division après le congrès. Le ministre nous a aussi rassuré de la neutralité du gouvernement. Selon lui, le gouvernement n’a aucun candidat », nous a rapporté notre source avant d’ajouter que Arouna Modibo TOURE a également fait des mises en garde quant à la violation des textes.
« Il faut vraiment respecter les textes », a répété le ministre des Sports et de la jeunesse.
A son tour, le directeur national de la jeunesse les a rencontrés dans la nuit de lundi. Au cours de cette rencontre, toujours selon notre source également candidat, il leur a soumis un mémorandum à signer. A travers ce document signé par les différents candidats, ces derniers s’engagent à privilégier le consensus et à respecter les résolutions qui sortiront du congrès.
«Tout le monde a accepté l’approche, mais personne ne veut céder au profit de l’autre », a révélé notre interlocuteur, tout en espérant que les discussions vont se poursuivre à Koutiala.
Cependant, ces conciliabules ‘’du consensus’’ ne sont pas partagés par des anciens du CNJ, à l’image de D.T. qui estime que cette approche est anti-démocratique.
« Il faut respecter les textes pour faire prévaloir les jeunes qui travaillent réellement sur le terrain. Il faut que certains sachent que le CNJ n’est pas une fonction», a déclaré DT. Selon lui, les problèmes du CNJ ne finiront pas tant que le processus n’est pas démocratisé. A l’approche du congrès, des candidatures fantaisistes sont lancées en comptant seulement sur le consensus pour rentrer dans le bureau, a-t-il déclaré. Alors, poursuit-il, qu’ils n’ont aucune base et peu d’expertises.

Par Sikou BAH

Source : Info-Matin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *