Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

3è réunion annuelle du réseau Wanetam : Pr. Ogobara Doumbo reste une icône pour ses pairs

La capitale malienne (Bamako) a abrité du 5 au 07 février 2020, la 3ème réunion annuelle du Réseau ouest-africain de Lutte contre la Tuberculose, le sida et le paludisme (West African Network for TB, AIDS and Malaria «WANETAM»). La cérémonie d’ouverture de la rencontre a été présidée, dans l’après-midi du mercredi 5 février, par le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr. Mahamadou Famanta, en présence du Coordinateur du Réseau WANETAM, Pr. Souleymane MBoup du Sénégal, et plusieurs chercheurs africains en médecine.

«Autonomiser les institutions de recherches cliniques africaines à travers le renforcement des capacités». Tel était le thème retenu pour cette 3ème réunion annuelle.

Il s’agissait de faire l’autopsie de la recherche clinique en matière de tuberculose, le sida et le paludisme, selon les scientifiques présents à ce conclave. C’est pourquoi,  c’est en des mots pleins d’émotion que le Pr. Souleymane MBoup, Coordinateur du Réseau WANETAM, a salué la mémoire du Pr. Ogobara Doumbo dit «Ogo» pour les intimes, le père défunt du réseau WANETAM : «Notre compagnon «Ogo» a déposé sa blouse de chercheur, nous laissant seuls pour relever le défi de la recherche de qualité dans notre sous-région ouest-africaine.»

Après quoi, il a fait observer une minute de silence en la mémoire de celui qu’il appelle son «ami, frère et fidèle collaborateur», le Professeur Ogobara Doumbo, l’un des pionniers du réseau WANETAM.

Dans son discours, le Coordinateur du Réseau WANETAM a dépeint un système sanitaire souffrant en Afrique, malgré une croissance économique assez encourageante. Au début de l’année 2017, explique le Pr. MBoup, plus de 26 millions de personnes, dont 2,3 millions d’enfants, souffraient du VIH et l’Afrique subsaharienne reste la zone la plus touchée par cette maladie. Face à l’urgence de la situation, l’EDCTP (European and Developing Countries Clinical Trials Partnership) a mis en place un programme de lutte contre la pauvreté dans les pays en développement, en s’attaquant aux trois maladies liées à la pauvreté, à savoir la tuberculose, le VIH/sida et le paludisme.

Ce programme a permis la création de réseaux sous-régionaux dont le WANETAM. Créé en 2009, les résultats de recherche de ce réseau ouest-africain sont encourageants. «Nous avons été rassurés quant à l’adéquation de nos extrants par rapport aux indicateurs de l’EDCTP. Ce qui nous donne l’espoir d’une prolongation du programme avec l’espoir de recevoir un financement un peu plus ambitieux», a conclu Pr. MBoup.

Et dans la vaine, le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr. Mahamadou Famanta a salué ses collègues chercheurs scientifiques pour les efforts consentis dans la lutte contre ces pathologies qui ravagent les Africains. Au regard des résultats obtenus par eux, le ministre Famanta se dit optimiste pour la suite de la recherche clinique, afin d’éradiquer ces trois maux dans nos pays, à savoir la tuberculose, le VIH sida et le paludisme.

Très requinqué par ses pairs, le Pr. Mahamadou Famanta a laissé entendre que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour aider le Réseau WANETAM dans ses recherches cliniques.

Signalons que cette cérémonie d’ouverture a pris fin sur la lecture du message de la famille du défunt «Ogo». Un message qui a été lu par l’une de ses épouses, Pr. Safiatou Niaré Ogobara, et la remise des trophées à certains membres de la commission d’organisation de cette 3ème réunion du genre pour leur engagement, dont le ministre Mahamadou Famanta.

Ousmane Diakité

Source : Soleil Hebdo

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *