Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Pour une rivalité inutile : Boubou Cissé, Premier ministre et ministre des Finances, coupe les vivres au ministère de la Santé, paralysant les hôpitaux publics… IBK complice ??? – MALI CANAL
Actualité Politique

Pour une rivalité inutile : Boubou Cissé, Premier ministre et ministre des Finances, coupe les vivres au ministère de la Santé, paralysant les hôpitaux publics… IBK complice ???

C’est incroyable mais vrai ! Ça se passe sous le régime du président Ibrahim Boubacar Keita, qui ne tarit jamais d’éloges pour lui et pour le Mali de ses ancêtres. Lui qui aime tellement vanter le passé glorieux du Mali. “Nous fûmes, lorsque d’autres n’étaient pas…”, est l’une de ses phrases célèbres.
Cependant, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita oublie allègrement que c’est l’histoire du Mali qui s’écrit actuellement sous son régime.

Quelle gloire est-il en train de construire pour que nos fils et nos petits fils se vantent comme lui demain ? Rien.

En plus de l’autorité du Mali bafouée au Nord, au Centre, au Sud et dans la sous-région, c’est l’honneur de la terre de Soundjata Keita qui est souillée par des scandales financiers à répétition et le président de la République, s’il n’est pas au centre, est prompt à extirper ses proches des mailles de la justice. Une grande faiblesse qui caractérise désormais l’homme de Sebenicoro au vu et au su de tout le monde. Qui aurait cru en 2013, un IBK, homme de rigueur, homme de fermeté et homme de parole, trimbalé aujourd’hui et trainé dans la boue de cette manière ?

Eh bien, le temps est le meilleur juge.
Voilà, c’est encore sous ce même IBK que la pandémie du covid-19 est rentrée par l’aéroport international de Senou en provenance de Paris, par son laxisme. Aucune sanction n’est tombée à ce niveau. Le peuple a noté.

C’est encore lui IBK qui sort pour annoncer des mesures financières de 6, 3 milliards FCFA, puis encore plus de 500 milliards FCFA en vue de faire face à l’épidémie et ses conséquences. Le peuple a voulu sourire quand soudain, son protégé de fils, devenu Premier ministre et cumulant les fonctions de ministre des Finances, prend en otage la lutte contre la pandémie pour des rivalités avec le ministre de la Santé, Michel Hamala Sidibé.
Ce désordre créé par le Premier ministre, Boubou Cissé, pour sa cupidité et par jalousie maladive coupe les hôpitaux publics du Mali de moyens financiers pour faire face à la pandémie qui prend de l’ampleur et fait des ravages.
Boubou Cissé a bloqué tous les fonds de fonctionnement des hôpitaux publics de Bamako et des régions en proie au covid-19.

Et IBK est le grand complice de ce chaos qui profile à l’horizon car, il ne peut pas ignorer tous ces cris de détresse des travailleurs sanitaires. Aujourd’hui, ce sont les travailleurs de l’hôpital Fousseyni Dao qui ont mené un sit-in pour dénoncer le manque de matériels et de moyens face au covid-19. Rappelons que cet hôpital héberge actuellement 10 cas de maladies sous traitement dont 8 agents de santé qui ont contracté la maladie en sauvant des vies. Quelle cruauté !!!
Les hôpitaux : Gabriel Touré, Point G, Hôpital du Mali et le Centre dermatologique, sont tous à court de ressources financières, de matériels de prise en charge, de produits pharmaceutiques, de lits et de combinaison créant un découragement général dans le milieu sanitaire.
Pendant ce temps, le Premier ministre Boubou Cissé opère des achats illicites, et inadéquats sans appel d’offres ni consultations des techniciens. Le tout sur fond de ristourne et de pourcentage auprès des prestataires.

Peut-on croire à une complicité du chef de l’Etat avec son Premier ministre pour une fois de plus flouer le peuple malien ?

Allez savoir !

Aucune description de photo disponible.

Aucune description de photo disponible.

Seydou Oumar Traoré, journaliste

Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur